Victor Zvunka, entraîneur du Horoya AC

Le Horoya AC de Conakry joue ce dimanche, au stade du 28 septembre, contre les sénégalais de l’US Gorée en match retour du tour préliminaire de la ligue africaine des champions  de football.  En prélude à cette rencontre, les entraîneurs des deux formations ont conféré avec les médias, ce vendredi 17 février 2017, au siège de la Fédération guinéenne de football, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

C’est l’entraîneur des rouges et blanc de Matam qui a ouvert le bal. Victor Zunka a d’abord parlé du match aller  au cours duquel les deux équipes ont fait un match nul et vierge (0 à 0) à Dakar. « Nous avons super-bien débuté le match. Avec trois occasions de but dont un but refusé. Nous avons fait un bon match à la première mi-temps. Nous avons eu beaucoup d’occasions au match aller. Quand J’analyse le match dans les quatre vingt dix minutes, j’ai du regret. Je pense qu’on avait la place pour marquer au moins un but », confie Victor Zunka.

C’est pourquoi l’entraîneur du Horoya pense qu’il faut se servir de ses erreurs pour aborder cet ultime match. «  Il faut se servir de ses erreurs pour aborder le match de dimanche. Dans une rencontre le match retour est décisif. Actuellement, nous travaillons sur la combinaison de jeu. Et demain, à la veille de match, on essayera de travailler sur les coups de pied arrêtés, parce que c’est les choses les plus importantes pour la décision d’un match », soutient-il.

Victor Zvunka, entraîneur du Horoya AC

Victor Zvunka, entraîneur du Horoya AC

Pour Victor Zunka, il faut marquer plus de buts que l’adversaire pour espérer se qualifier : « Si tu veux gagner, il faut marquer des buts. On ne peut pas se contacter d’un zéro à zéro ou d’un 2-2. Il faut absolument une victoire. Donc, on doit marquer plus de buts que l’adversaire. Et à Conakry on a toujours répondu présent », rassure l’entraîneur français du club de Matam.

Quant à l’entraîneur de US Gorée du Sénégal, rien n’est perdu « Nous avons joué un match très difficile à Dakar. On aurait dû encaisser deux buts en première mi-temps. Nous avons fait beaucoup de cadeau aux joueurs guinéens au match aller. Si nous arrivons à juguler cela, je pense qu’on peut passer, même si ça va être difficile », reconnait Ali Malé.

Par ailleurs, l’entraîneur sénégalais croit que son équipe « a une grande chance. Il faut mettre en doute cette équipe du Horoya. Il faut qu’on marque, parce que la pression a changé de camp. Ça va être dur. Mais, il faut craindre cette équipe du Horoya AC, parce qu’elle est costaud ».

Pour Ali Malé l’objectif est de passer ce tour « C’est le vœu de tout le peuple sénégalais. Depuis 2006, aucun club sénégalais n’a passé ce tour », a-t-il rappelé.

Enfin, il faut rappeler que les deux équipes se sont neutralisés (0-0), lors du match aller à Dakar. Donc il faut une victoire pour le club de Matam pour espérer passer pour le tour suivant.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224 620848501

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin