Le syndicat vient de rendre public son info numéro neuf, appelant à la poursuite de la grève. « Camarades, jusqu’à présent, malgré les avancés significatives de la négociation, il reste les points nodaux dont la valeur du point d’indice 1030 qui libérera tous les Travailleurs du système Éducatif », a indiqué l’intersyndicale de l’éducation FSPE/SLECG.

Peu avant ce communiqué des leaders syndicaux, c’est l’arrestation de l’artiste Elie Kamano qui a été annoncée avec notamment deux vidéos partagées par un de nos confrères sur le réseau social Facebook. L’artiste s’était récemment fait inviter chez nos confrères de la radio Espace Fm où il a lancé un appel à manifester pour réclamer le retour des enfants de Guinée dans les écoles. Interrogé sur une éventuelle lettre d’information aux autorités, Elie Kamano avait expliqué qu’en tant que parent d’élève, il réclame le retour des enfants à l’école et rien d’autre…

D’ailleurs, sur Facebook, les appels à manifester ne manquent pas ces derniers temps. Au contraire ! Plusieurs internautes ont expressément demandé aux élèves et à leurs parents de sortir avec des chaises pour transformer les rues de Conakry en écoles jusqu’à la réouverture des classes. « Un professeur qui ferme les classes et empêche les enfants d’aller à l’école ! », s’exclame un compatriote. « L’heure est grave. L’avenir de nos enfants est bafoué par un régime médiocre », a posté un autre. D’autres ont publié des images où on voit des élèves demander au président Alpha Condé de réduire ses dépenses dans les avions pour payer les enseignants, etc.

Dans les familles, certains commencent déjà à se poser des questions sur ce qui pourrait bien arriver dans ce pays où les crises se multiplient. Déjà, les enseignants contractuels accusent leur porte parole d’avoir été corrompu et manipulé par les autorités pour faire une déclaration hasardeuse et inacceptable hier. Et, rappelant que la grève continue, le syndicat qui a lancé le mot d’ordre de grève a précisé que « les Secrétaires Généraux des Bureaux Nationaux de l’intersyndicale de l’Education FSPE/SLECG restent les seules références valables pour la levée ou la suspension du mot d’ordre de grève ».

A suivre !

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin