Suite à la déclaration de trois responsables du bureau exécutif des enseignants contractuels hier, samedi, à la télévision nationale pour demander la reprise des cours, ceux de la région administrative de Kankan ont organisé une réunion urgente dans la matinée de ce dimanche 19 février 2017. Pour eux, il n’est pas question de reprendre les cours tant qu’il n’y aura pas d’accord entre l’intersyndicale de l’éducation et le Gouvernement, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

C’est au lycée 3 avril que les membres du collectif des enseignants contractuels de Kankan ont organisé leur réunion d’urgence, qui a commencé à 9 heures 30 ce dimanche. Selon Abou Camara, le porte parole des enseignants contractuels de la région, ils n’écouteront désormais que l’inter-central syndicale de l’éducation. « Il n’est pas question de reprendre les cours tant que l’intercentrale de l’éducation ne fait pas une déclaration à cet effet. Ce que l’ex porte parole, Fodé Abass Camara, a dit hier n’engage que lui et son groupe (Mohamed Roméo Bangoura et Bani Sangaré) », a-t-il dit avec insistance ce dimanche.

Par ailleurs, Abou Camara accuse ses anciens collègues d’avoir été corrompus. « On a compris qu’ils ont reçu chacun quinze millions de francs. Mais, ça, c’est leur affaire. D’ailleurs, ils sont tous été engagés. Donc, ils n’ont plus rien à faire avec nous. Et, la grève continue », insiste le porte parole, appuyé par le collectif.

À la fin de la réunion, se jurant fidélité et disant être « soudés comme un seul doigt », les participants ont crié en cœur : « à bas Abbas » comme pour dire que la parenthèse de ceux qui ont lu la déclaration hier est fermée et que les enseignants contractuels poursuivent la grève avec l’intercentrale de l’éducation avec beaucoup plus de détermination.

De Kankan, Amadou Oury Souaré pour Guineematin.com
Tél. : 628 42 16 32

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin