Manifestations à Kamsar : 3 jeunes ont été arrêtés et détenus à la gendarmerie (Maire)

Ce lundi 20 février 2017, la Guinée a enregistré des manifestations de rue dans plusieurs villes du pays. Dans la commune rurale de Kamsar, située à 53 Km de la préfecture de Boké, des élèves et autres sont sortis massivement manifester à travers la ville. Parmi les manifestants, trois (3) jeunes de moins de 18 ans ont été arrêtés dans les environs de 13 heures et conduits à la gendarmerie de Kamsar, a appris Guineematin.com du maire de la commune rurale, Djibril Trésor Bangoura, joint au téléphone par notre correspondant à Boké.

Selon monsieur Djibril Trésor Bangoura, les élèves sont sortis dès 7 heures pour faire une marche pacifique en demandant la réouverture immédiate des écoles. Mais, à en croire le maire, c’est après que les élèves ont été sensibilisés par lui-même et madame le sous-préfet, ils sont rentrés à la maison, d’autres loubards sont sortis barricader la route au niveau de la barrière au carrefour Mandjouya (à l’entrée de la cité de la CBG). Et, c’est dans ce dernier groupe que la gendarmerie a arrêté trois mineurs.

« Les élèves sont sortis dès 7H 30, ils se sont regroupés au carrefour cimetière jusqu’à 9H. C’est ainsi qu’ils ont décidé de descendre à la sous-préfecture pour rencontrer le sous-préfet et le maire que je suis. Je suis parti les trouver là-bas, nous avons marché ensemble à pieds jusqu’à la sous-préfecture. Mais, lorsqu’ils n’ont pas vu madame le sous-préfet, ils ont voulu rentrer à la cité. On les a interceptés au niveau de la barrière et nous sommes revenus dans la cour de la sous-préfecture. Nous (sous-préfet et maire) les avons sensibilisés, ils ont compris et ils sont rentrés à la maison vers 11H. C’est ainsi que des loubards qui n’ont rien à voir avec la grève des enseignants sont sortis dans les environs de 13H pour barricader la route à deux niveaux : au carrefour Mandjouya et à la bretelle de la Sotelgui. A 14 heures, les forces de sécurité en provenance de Boké sont venues en renfort et ils les ont dispersés », a expliqué le maire de Kamsar, Djibril Trésor Bangoura.

Poursuivant son intervention, le maire dit que « trois petits enfants de moins de 18 ans qui ne sont pas des élèves ont été attrapés et se trouvent actuellement à la gendarmerie de Kamsar. Et, au moment où je vous parle, le calme est revenu dans la ville parce que les forces de l’ordre ont créé leur base au marché Sahara », précise-t-il.

Par ailleurs, un jeune leader de la ville de Kamsar qui a requis l’anonymat nous signale qu’il y a eu casse des pare-brises de plusieurs véhicules et au niveau du quartier Minel, les manifestants ont cassé des table-bancs qu’ils ont trouvés au bord de la route.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242 / 666 952 215

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS