Bambéto : long échange de pierres et de gaz lacrymogène entre forces de l’ordre et manifestants

Une autre chaude journée a été enregistrée ce mardi 21 février 2017 sur la route le Prince, au lendemain d’un emballement de la presque totalité de la ville, sanctionné par la signature de l’accord entre le syndicat et le Gouvernement.

Si on a noté une reprise de certaines activités dans plusieurs endroits de la capitale, ce n’était pas le cas sur le tronçon Hamdallaye-Cosa via Bambéto, dans la commune de Ratoma, a constaté guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Des jeunes gens jetaient des pierres sur les agents de la police et des bérets rouges (militaires, ndlr). Ces derniers ont répliqué en pulvérisant sur les lieux du gaz lacrymogène. On a même parlé d’usage des armes à feu dont l’un des deux jeunes tués a été victime…

Sur cet axe, aucune des activités n’a pu reprendre. Au contraire ! Les manifestants ont érigé des barrages et brûlé des pneus le long du trottoir, empêchant ainsi tout passage d’engins roulants.

Cependant, dans d’autres quartiers de la ville de Conakry, les citoyens vaquaient librement à leurs activités normales et aucun incident n’a été porté à notre connaissance en ces endroits.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS