Voilà une question qui mérite d’être posée aux citoyens de la capitale dont certains se sont déchaînés sous prétexte d’une grève syndicale des enseignants le lundi, 20 février 2017, a constaté un reporter de Guineematin.com qui a emprunté cette voie.

Le long de l’autoroute Fidel Castro qui sera empruntée depuis l’aéroport International Conakry-Gbessia jusqu’au palais Sékoutouréya, par le Roi Mohamed VI, attendu dans l’après-midi de ce jeudi 23 février 2017 à Conakry, les affiches et les effigies du souverain n’ont pas été épargnées par la rage des manifestants. Elles ont été toutes ou presque détruites par les manifestants, parfois même avec leur support que ce soit au niveau des poteaux où les photos étaient fixées qu’au niveau des passerelles qui séparent l’aéroport à Kaloum.

Sans doute, cet acte n’est pas forcément pour marquer leur colère contre le régime mais de donner l’impression de leur opposition à la présence au pays du Roi du Maroc.

A présent, il appartient aux autorités de montrer aux Guinéens que le souverain marocain n’est pas simplement un hôte des privilégiés. Le souverain doit aussi être l’hôte de tous les citoyens jusqu’aux plus modestes qui, à travers les programmes et projets issus des accords de partenariat entre les deux pays qui bénéficient et bénéficieront des retombées de cette fructueuse et riche coopération Guinéo-marocaine.

A suivre !

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin