Les enseignants de la préfecture de Kindia ont décidé, ce jeudi 23 février 2017, de  poursuivre leur mouvement de grève jusqu’à la satisfaction totale de leur revendication. Ils ont de nouveau dénoncé les accords signés entre les différentes parties à Conakry, le lundi dernier, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Dans la matinée de ce jeudi 23 février 2017, le syndicat local des enseignants et chercheurs a décidé de poursuivre le mouvement de grève jusqu’à nouvel ordre. Cette décision a été annoncée aux médias à l’issue d’une rencontre organisée ce matin à l’école primaire Kindia2 par les différentes centrales syndicales de l’éducation représentées à Kindia et les enseignants de cette préfecture.

Selon la secrétaire générale de l’UGTG, les enseignants ont décidé de poursuivre la grève pour montrer leur désaccord avec la décision du sommet. « On s’est référé à la basé et les enseignants sollicitent la poursuite de la grève. Et, nous les suivons parce que nous luttons pour leur cause. Il  y a eu une trahison au sommet. Pour suspendre une grève, il faut toujours se référer à la base avant de prendre la décision. Comme ils ont décidé de signer l’accord avec le gouvernement, nous ne sommes pas du tout d’accord et nous allons continuer la grève parce que ces accords sont unilatéraux », a notamment expliqué Mariam Bah.

Pour El hadj  Alpha Baniré Diallo, membre du bureau national du syndicat libre des enseignements et chercheurs de Guinée (SLECG), tout a été dit dans cet accord sauf l’essentiel. « Nos représentants ont tout dit sauf l’essentiel.  Le 1er point qui a été rejeté était notre principal point de revendication. Ils ont accepté de renvoyer ça pour le mois de septembre et là aussi c’est dans la probabilité. Nous restons derrière la base », a-t-il dit.

A noter que les différentes centrales syndicales de Kindia promettent de créer une synergie d’action avec celles des autres villes du pays pour que ce mouvement soit national.

A suivre !

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél. : 620 74 80 10

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin