Le tribunal de première instance de Mamou a rendu sa décision dans l’affaire de détournement de deniers publics portant sur un montant de 259 millions à la mairie de Mamou. Les accusés, Elhadj Oumar Diallo, ancien président de la délégation spéciale ; Ibrahima Soriba Keïta, ancien receveur communal ; et, Honoré Saa Tolno, ancien secrétaire général de la mairie de Mamou, ont été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et au payement d’un million d’amande chacun.

Le tribunal a également ordonné la confiscation, au profit du trésor public, du montant de 254 millions consigné au greffe par les prévenus, avant d’annoncer que « les frais et dépenses sont mis à la charge des condamnés ». Le tout en application des articles 178, 179 et 135 du code pénal, a appris le correspondant local de Guineematin.com, hier, mercredi 22 Février 2017.

Cette décision du tribunal, diversement accueillie par les avocats des prévenus, intervient après quatre audiences marquées par des débats houleux et émaillés d’accusation et de dénonciation. On se rappelle qu’à l’audience du mercredi 2 novembre 2016, une chaude altercation avait éclaté entre maître Mansaré, avocat de monsieur Saa Tolno et le ministère public. Me Mansaré accusait la justice (du cabinet d’instruction jusqu’à l’instruction finale) de comploter contre son client. « Depuis la gendarmerie, jusqu’à la justice, tout le monde corrobore avec les malfrats dans cette affaire », avait déclaré Me Mansaré.

Donc, c’est sans surprise que l’avocat de Honoré Saa Tolno a relevé appel de la décision rendue hier par le tribunal et condamnant son client qui n’a cessé de clamer son innocence depuis la révélation de cette affaire de détournement, en avril 2016. « Nous relevons formellement appel à l’audience même de la décision rendue par le tribunal », a dit Me Mansaré, après la lecture du délibéré par monsieur Sidiki Kourouma, le président du tribunal de première instance de Mamou.

Pour sa part, maître Fofana, avocat des prévenus Elhadj Oumar Diallo et Ibrahima Soriba Keïta, s’est réjoui et remercié le tribunal pour « sa sagesse dans ce dossier ».

Rappelons que cette affaire de détournement de derniers publics portant sur un montant de 259 millions à la mairie de Mamou avait été révélée au mois d’Avril 2016 à l’issue d’une réunion tenue au gouvernorat entre les membres de la délégation spéciale et certains cadres administratifs et financiers de la commune, de la préfecture et du gouvernorat de Mamou. Mais, les faits proprement dits remontent, selon les accusés, au mois de Janvier 2016.

De Mamou, Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin