Pendant onze jours, les députés guinéens ont examiné et adopté quelques textes avant de boucler la session extraordinaire hier, vendredi 24 février 2017. Présent à cette cérémonie officielle de clôture un reporter de Guineematin.com a interrogé certains élus. 

Après les Honorables Amadou Damaro Camara, Ousmane Gaoual Diallo et Aboubacar Soumah, voici la réaction de l’Honorable Dr. Sinata Touré, membre de l’Alliance républicaine :

On s’attendait à beaucoup de choses à l’occasion de cette session extraordinaire. Mais, malheureusement, nous venons de voter une loi par rapport au code électoral qui inclut l’un des points de l’accord du mois d’octobre 2016 qui fait vraiment polémique. Nous, on n’est vraiment pas content de ce qui s’est passé. Du fait d’abord de nous refuser de toutes les motions qu’on a voulu introduire par rapport même à la présentation du projet et la motion préjudicielle qui a été récusée.

Ensuite, par rapport au mode de votation, plus de quinze députés ont introduit une motion pour vouloir d’un vote à bulletin secret. Mais, tout ça a été récusé. C’est qui dénote une volonté manifeste de ces deux blocs (le RPG et l’UFDG) de vouloir à tout prix faire passer le résultat de leur accord du mois d’octobre 2016.

Donc, nous ne sommes vraiment pas satisfaits de la façon dont les choses se sont déroulées. C’est une manière de violer la loi. Or, nous qui sommes à l’Assemblée nationale, nous devons être les premiers à respecter la loi. Mais, si nous sommes les premiers à les violer, je crois que c’est dommage pour le pays, c’est dommage pour la démocratie qui est en construction dans notre pays. C’est vraiment de façon amer que nous avons mené cette session parce qu’on a voté une loi qui brime les libertés des citoyens.

Propos recueillis et décryptés par Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin