Une délégation de l’opposition républicaine a rendu visite, hier vendredi 24 février 2017 dans l’après-midi à certaines familles de victimes de la grève des enseignants. Cellou Dalein Diallo était en compagnie de Papa Koly Kourouma, d’Alhousseyni Makanera Kaké  et de plusieurs membres du bureau exécutif de l’UFDG, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Les manifestations liées à la grève des enseignants ont entraîné de nombreux morts à Conakry. Pour compatir à la douleur des familles éplorées, la délégation s’est rendue aux domiciles de quatre familles des quartiers de Hamdallaye et de Bambéto, dans la commune de Ratoma.

A Hamdallaye, à quelques pas du grand rond point,c’est le jeune Moussa Doumbouya, âgé de 20 ans et originaire de Boké, qui a reçu une balle le lundi 20 février avant de rendre l’âme. C’est une famille très émue qui a reçu la visite de la délégation. En langue Djakhanké, Alhousseyni Makanera a expliqué à la famille les raisons de la visite et exprimé la solidarité des visiteurs suite à la mort du jeune Moussa Doumbouya. En réponse, le père de famille qui est l’oncle maternel de Moussa Doumbouya, a remercié la délégation tout en disant s’en remettre à Dieu.

La seconde étape a conduit la délégation  à Hamdallaye Pharmacie où le jeune Thierno Mamadou Barry a été tué le lundi par un béret rouge, selon les témoignages des jeunes du quartier, relayés par les membres de la famille. Selon les explications données sur place, c’est des bérets rouges venus dans une Land Cruiser apporter de la nourriture à des gens se trouvant à l’ancien siège du RPG, qui ont tiré sur Thierno Mamadou Barry, également âgé de 20 ans.

La famille a exprimé le souhait que justice soit faite, puis qu’on connait les militaires envoyés ce lundi noir à Hamdallaye. Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo a dit sa douleur de voir ces jeunes se faire tuer par les forces  de l’ordre de leur pays. « Nous ne nous battons pas seulement pour le pouvoir et les richesses. Nous voulons que cette situation change. C’est pour ça que nous nous battons, pour le respect de la vie, de la dignité et des opinions des guinéens, quelque soit leur origine. C’est pourquoi, nous devons continuer le combat pour que les auteurs de tels actes répondent devant la justice », a-t-il laissé entendre.

A Bambéto, c’est une forte mobilisation qui a été remarquée. Les familles des jeunes Mamadou Mouctar Diallo (19 ans) et Mamadou Tely Barry (22 ans), tués le mardi 21 février s’étaient mises ensemble pour accueillir la délégation. L’émotion était vive sur les lieux. Sur l’assassinat de Mouctar Diallo, un témoin oculaire de la scène a expliqué en détails la façon dont les choses se sont produites. Il a accusé le colonel Ansoumane Camara Baffoé et ses hommes d’avoir sciemment tué le jeune homme.

Dans toutes ces familles des prières ont été dites pour le repos des âmes des disparus. La date de demain dimanche est retenue pour rendre visite aux autres 4 familles endeuillées par les balles des forces de l’ordre.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin