Après avoir annoncé leur refus de suivre le syndicat national qu’ils critiquaient sévèrement, les enseignants et chercheurs de la préfecture de Kindia ont finalement décidé de renoncer à la poursuite de la grève. Ils reprendront le chemin de l’école à partir de demain, lundi 27 février 2017, a appris le correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Le jeudi dernier, en marge d’une réunion initiée par les différents représentants du syndicat de l’éducation et la base, les 3 400 enseignants de la préfecture de Kindia avaient décidé poursuivre le mot d’ordre de grève jusqu’à nouvel ordre. Une façon de prouver leur désaccord contre la signature de l’accord entre le gouvernement et les secrétaires généraux de la FSPEE et le SLECG le lundi dernier, 20 février 2017. Mais, hier, samedi, dans une déclaration adressée aux médias privés de la place, le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée a demandé de reprendre le chemin de l’école. « Au nom de toutes les centrales syndicales de l’éducation, nous demandons à tous les enseignants de la préfecture de Kindia de reprendre les cours ce lundi 27 février à 8 heures », a notamment déclaré Omar Tounkara.

Pourtant, les syndicalistes ne décolèrent toujours pas contre les deux secrétaires généraux de la FSPEE et le SLECG. Selon le syndicaliste, cette décision est motivée par la nécessité de sauver l’année scolaire des enfants. « Nous sommes victimes d’une trahison incalculable de la part de nos secrétaires généraux. Et, nous sommes à quelques pas de la retraite. Nous, nous ne pouvons pas perdre et mettre en danger l’avenir de nos enfants. C’est pourquoi nous avons décidé de suspendre d’abord ce mouvement pour que les enfants puissent aller à l’école et voir la suite des négociations », a-t-il précisé.

Selon d’autres sources, ces différents leaders auraient reçu des menaces des autorités en charge de l’éducation

A suivre !

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin