Huit (8) Guinéens au total tués à Conakry : l’opposition dans les familles des victimes

Après avoir rendu visite aux familles de quatre des huit victimes de la grève des enseignants avant-hier, vendredi, la délégation de l’opposition républicaine a rendu visite aux familles des quatre autres victime ce dimanche, 26 février 2017. Pour cette mission sociale, Elhadj Cellou Dalein Diallo était accompagné des anciens ministres Alhousseïny Makanera Kaké et Papa Koly Kourouma, ainsi que de plusieurs membres du bureau exécutif de l’FUFDG, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était dans le cortège.

Bien qu’étant un mouvement social, cette manifestation de l’intersyndicale SLECG/FSPE, qui visait à obtenir du gouvernement l’amélioration des conditions de travail des enseignants, a enregistré huit morts. Les forces de l’ordre comme toujours, sont accusés par les parents des victimes d’avoir ouvert délibérément le feu sur les victimes.

Ce dimanche, la délégation de l’opposition s’est d’abord rendue à Dabondy rails, au domicile de feu Mamadou Diouma Diallo, marié et père de 12 enfants. Il est également un frère aîné à l’un des agents qui assurent la sécurité du président de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo.

Selon la version de sa famille, feu Diouma Diallo a été tué par un projectile lancé par les forces de l’ordre, alors qu’il était devant sa boutique, en compagnie d’un de ses beaux-frères, Mamadou Saliou Barry. « Il était assis devant la boutique, c’est lorsqu’il a voulu se lever qu’il a reçu le gaz au niveau de la poitrine et est tombé. C’est en ce moment qu’on m’a alerté. Et, quand je suis arrivé, j’ai trouvé qu’il était allongé par terre, je l’ai touché ; mais, le corps était inanimé… Malgré tout, les agents des forces de l’ordre sont venus et voulaient à tout prix qu’on leur montre le corps sinon qu’ils allaient tirer sur moi et les voisins qui sont venus pour m’aider à transporter le corps », a témoigné Mamadou Saliou Barry.

Après ce témoignage émouvant de Mamadou Saliou Barry, des prières et bénédictions ont été faites par les sages pour le repos éternel de la victime. Prenant la parole, Elhadj Cellou Dalein Diallo a dit que son souhait est que les brimades, les tueries et l’impunité cessent dans notre pays pour que les guinéens vivent en paix.

De Dabondy rails, la délégation s’est rendue au quartier Cité 3, dans la famille de Diallo Boké, qui a perdu son fils, Ibrahima Sory Diallo, âgé seulement de 17 ans. Élève en 10ème année, il a été tué de deux balles par un béret rouge, a dit son frère aîné, Mohamed Diallo. Et, c’est Alhousseny Makanera Kaké, originaire de la même préfecture que la victime qui a présenté la délégation et expliqué les raisons de la visite.

Très émue par cette visite de l’opposition, Elhadj Mohammed Soumah, le président du conseil de quartier, a, au nom des sages et parents de la victime, remercié la délégation de l’opposition.

Après Cité 3, la délégation de l’opposition s’est rendue à Gbessia port 1 pour compatir au décès de madame Sayon Camara, tuée elle aussi par un béret rouge selon les témoignages de sa famille, alors qu’elle portait une grossesse de six mois.

Pour le chef chef de file de l’opposition, la mort d’une personne est parfois l’occasion pour ses proches de se retrouver et de prier pour le repos de l’âme de cette dernière. Mais, la mort de Sayon Camara est tellement injuste qu’elle va au-delà du soutien de sa famille biologique. « Le décès de Madame Sayon Camara est injuste, parce qu’elle ne manifestait même pas. Elle a été injustement tuée avec des armes que nous les citoyens guinéens avons acheté pour assurer notre sécurité ! Elle a été injustement tuée par les gens que nous payons pour assurer notre sécurité », a notamment dénoncé le chef de file de l’opposition, tout en exhortant les populations guinéennes à se donner la main pour chasser cette force du mal.  » Ce qui est arrivé à madame Sayon Camara pouvait arriver à une autre personne aussi », a rappelé l’opposant.

Très émus, les proches de Sayon Camara ont remercié les leaders politiques et exprimé tout leur soutien à ces derniers sur le plan social et politique.

La dernière étape de cette visite de l’opposition républicaine fut chez la famille de feu Youssouf Camara, marié et père de deux enfants, qui a reçu une balle lundi 20 février 2017, alors qu’il était venu rendre visite à sa famille. Là, c’est encore l’ancien ministre de la Communication d’Alpha Condé, Alhousseny Makanera Kaké, qui a présenté la délégation et donné les raisons de la visite.

Dans sa communication, monsieur Kaké a dénoncé les nombreux assassinats qui sont en train d’être commis dans notre pays sans qu’aucune enquête ne soit diligentée pour punir les auteurs. « Ce qui fait que nous sommes aujourd’hui à 80 personnes tuées », a-t-il dénoncé.

En retour, les proches de la victimes ont dit ne pas être surpris par cette visite de l’opposition républicaine, notamment de celle du chef de file de l’opposition. Parlant de Cellou, ils ont précisé qu’il est connu comme étant un homme social, « qui a toujours aimé le Général Lansana Conté et qui lui est resté fidèle. Nous avons toujours voté pour Cellou Dalein Diallo et nous restons derrière lui », a précisé le frère aîné de la victime, par ailleurs ancien footballeur de Hafia FC.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS