Selon des informations confiées à Guineematin.com, la cité de Karamoko Alpha Mo Labé a abrité récemment un campement religieux temporaire appelé « Daaka ». Cet évènement religieux de six jours s’est déroulé dans le village de Ley-Minanko, situé à une dizaine de kilomètre au Nord-Ouest de la ville de Labé.

Interrogé sur les raisons de sa présence à cette rencontre religieuse qui s’est déroulée du mardi 21 février au lundi 27 février 2017, le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires, Chérif Mohamed Abdallah, a dit avoir été invité. « J’étais invité non seulement en tant que président du GOHA, mais surtout en tant que Chérif de Labé. Il y avait une forte mobilisation des fidèles musulmans venus de la Guinée et d’ailleurs. Je suis intervenu à deux reprises le jeudi 23 février en donnant des conseils sur la nécessité de renforcer l’unité entre les musulmans mais aussi sur l’unité nationale », a-t-il indiqué.

Le « Daaka » est un évènement qui réunit les fidèles musulmans en dehors des habitations pour une période de six (6) jours dans le but d’adorer Dieu et faire des prières pour trouver la solution à certains problèmes de la vie et de l’au-delà.

La rencontre de Ley-Minnako a connu la présence, outre les résidants et ressortissants de la commune urbaine de Labé, les délégations venues de la Gambie, du Sénégal, de la Guinée Bissau mais aussi du Mali. Pendant six jours, ils ont fait face à Dieu à travers la lecture du Saint Coran, des cantiques religieux, ainsi que des prières et bénédictions de l’ensemble des participants.

Selon les organisateurs, le « Daaka » de Labé est à sa 4ème édition et la seconde fois à Ley-Minanko.  Il s’est déroulé sous l’autorité du grand imam de Labé, Thierno Badru Bah.

Revenant sur les origines de cette importante mobilisation, monsieur Mamadou Saliou Ley-Minanko, l’un des donateurs du domaine qui abrite la rencontre a souligné que le campement religieux ne date pas aujourd’hui. « Cela existe depuis au temps des cantons sous la période coloniale voir même avant. Au temps de Karamoko Alpha Mo Labé, le fondateur de Labé, pour préparer le djihad (guerre sainte), cela se faisait non loin de là où nous nous trouvons aujourd’hui. Vous connaissez le quartier Daka, il tire son nom de ce campement qu’on appelait autre fois « Daakadji ». C’est pour vous dire qu’on est entrain de suivre le même chemin », a-t-il dit.

Mamadou Alpha Assia Balé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin