C’est une ambiance festive qui régnait, dans la matinée de ce mardi 28 février 2017, au siège de la Direction Communale de l’Education (DCE) de Matoto. Ibrahima Kalil Konaté, qui était jusque-là maître des lieux, a été nommé hier soir, par décret présidentiel, au poste de ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation. Ce matin, le reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place a trouvé la DCE envahie par une foule de parents, amis et collaborateurs du tout nouveau ministre.

Placée dans la cours du siège de la DCE, une sono crachait des sonorités à couper le souffle, avec des pas de danse exécutés par de nombreuses femmes à un rythme endiablé. Le couloir est également envahi par de nombreux amis et parents de monsieur K au carré, qui cherchaient tous à rencontrer l’heureux élu pour le féliciter. Deux agents de police au physique de déménageur filtrent le passage et ne laissent passer que les journalistes et quelques rares privilégiés.

Ibrahima Kalil Konaté, alias « K au carré », très souriant, donne ses impressions aux nombreux journalistes présents à son bureau. « C’est un  sentiment de réconfort que je ressens. C’est  vrai que je suis content d’être ministre. C’est vrai que je ne suis pas enthousiasmé parce que je connais l’immensité du travail qui m’attend. Je connais l’espoir que le peuple attend de ce département. Je veux être à la hauteur de cette tâche parce que j’ai été investi de la confiance du chef de l’Etat », a-t-il dit.

Interrogé sur les premières actions qu’il compte entreprendre, Ibrahima Kalil Konaté dira qu’il s’agit de « faire urgemment venir tous les directeurs préfectoraux et communaux de l’éducation pour retravailler rapidement les emplois de temps pour ne pas que le programme soit bâclé et qu’il soit exécuté à temps. Ce travail urgent sera fait avec tous les acteurs intervenants dans le système éducatif », a expliqué monsieur K au carré.

A la question de savoir si c’est sa connaissance du système éducatif ou si ce sont ses relations personnelles avec le chef de l’Etat qui ont prévalu à sa nomination à ce poste, Ibrahima Kalil Konaté réfute la seconde hypothèse. « Non. Si c’est les relations personnelles avec le chef de l’Etat, j’allais être ministre depuis 2011. J’ai connu le professeur Alpha Condé ça fait plus de 20 ans. Mais, je pense que vu le défi qui a secoué notre département, me connaissant, il a dit que ce monsieur là peut relever le défi qui entrave la bonne marche du département », a estimé monsieur Konaté

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin