Le professeur Alpha Condé a présidé ce jeudi 02 février 2017, l’ouverture du séminaire technique de la session spéciale d’Africa Renewable Energy Initiative (AREI) ou l’Initiative Africaine pour les Énergies Renouvelables dont il en est le président. Plusieurs autres personnalités ont pris part à cette cérémonie, notamment des diplomates, les partenaires techniques et financiers, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon Kabiné Komara, Haut commissaire de l’OMVS, cet atelier de haut niveau qui s’est ouvert à Conakry, s’explique de deux manières. D’une part, le chef de l’Etat guinéen a été désigné, par ses pairs lors de la COP 21 tenue à Paris en décembre 2015, comme champion pour la promotion de l’énergie renouvelable en Afrique ; et, d’autre part, le Guinée a une potentialité de 6000 mégawatts d’hydroélectricité. « Donc, cette initiative prévoit de mettre 10 mille milliards d’abord puis 30 milliards après, est une aubaine à saisir pour la Guinée », a-t-il dit.

Dans son discours, le Président Alpha Condé s’est félicité de la tenue à Conakry de ce premier dialogue entre l’ensemble des parties prenantes à l’Initiative de l’Afrique sur les Énergies Renouvelables (AREI). Pour Alpha Condé, l’AREI lancée par les chefs d’Etats africains à la COP21 à Paris vise à déployer au moins 10 GW de capacités nouvelles et additionnelles d’énergies renouvelables d’ici 2020 et au moins 300 GW de capacités nouvelles et supplémentaires d’ici 2030. « Vous conviendrez avec moi que la réalisation des objectifs fixés nécessite la mobilisation de ressources financières substantielles (….). Je vous avoue que je suis fier et heureux de l’immense soutien qu’à reçu l’AREI jusqu’à présent. Mais, après le soutien nous devons passer à la réalisation concrète des engagements de chacun », a laissé entendre le président Condé.

Par ailleurs, Alpha Condé a exprimé son inquiétude face au manque d’électricité pour plus de 650 millions d’Africains. Selon lui, il est capital de combler ce déficit énergétique et l’AREI est « justement la réponse à ce problème », dira t-il.

Enfin, le président en exercice de l’Union africaine, a dit espérer que ce séminaire technique de Conakry va contribuer à une avancée significative dans l’atteinte des objectifs. « J’attends tout particulièrement des propositions et recommandations concrètes susceptibles de faire l’objet de décisions lors de la seconde session du conseil d’administration de l’AREI qui se tiendra ici même à Conakry au Palais le 4 mars », a-t-il souhaité.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin