Depuis le jeudi, 2 mars 2017, les auditeurs de Labé et environs ne reçoivent plus les signaux de la Radio Nationale et des autres chaînes internationales comme RFI et la BBC, a constaté sur place un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Selon le responsable des émetteurs de ces trois stations qui utilisent le même site de Limboko, , dans la Commune Urbaine de Labé, il est confronté à une rupture de stock de carburant depuis pratiquement une dizaine de jours : « mais j’ai remonté l’information. Les dispositions sont entrain d’être prise par Conakry en vue de relancer les émetteurs » rassure Mohamed Camara.

On pouvait croire en ces propos si le phénomène n’était pas habituel. Depuis longtemps les auditeurs de Labé subissent cette coupure des signaux de la RTG et des chaines internationales entre les derniers jours du mois qui fini et les premiers jours du mois qui commence. Chaque fois, c’est l’intervention du gouverneur de région, Sadou Keïta auprès du secrétaire général du Ministère de la Communication, Elhadj Mohamed Condé qui débloque la situation.
Ce qui est aussi étonnant, c’est de savoir que cette situation est devenue habituelle et chronique comme si les services compétents du département n’ont pas le sens de la gestion quand on sait que gérer c’est prévoir.

Nous avons tenté d’avoir des explications auprès du Directeur Technique National des Services de Diffusion. Mais, Monsieur Ismaël Traoré nous a gentiment orientés vers le secrétaire général du Ministère de la Communication ou la Direction des Affaires Administratives et Financières du département. D’où le début de toute une nébuleuse.

L’on se rappelle qu’à cause des interruptions inexpliquées et inexplicables, les partenaires (RFI et BBC) avaient voulu retirer la gestion de ce carburant de la direction des services de diffusion qui, ne voulant pas l’entendre de cette oreille, a demandé l’arbitrage du Ministère de la Communication. Le cabinet a fini par renvoyer les deux parties en conflit dos à dos. Depuis, la gestion de ce stock est ramené au département. Mais, cette nouvelle mesure n’a pas pour autant permis de soulager les auditeurs dans leur confort d’écoute.

Il est prévue que les sites de Labé, Kankan et N’Zérékoré reçoivent chacun 2000 litres de gasoil par mois. Pourquoi, continue-t-on alors à attendre plus de 30 jours pour engager la procédure administrative et financière liée à l’approvisionnement des centres émetteurs concernés en carburant. Surtout que le carburant en question fourni par les partenaires (RFI et BBC) est déjà disponible à Conakry.

Un autre aspect de cette affaire, une récente réunion des parties concernées avait recommandé de mettre à la disposition des différents sites la quantité prévue pour couvrir les trois mois. Malheureusement, Kankan et N’Zérékoré n’ont reçu que pour deux mois. Au même moment, Labé ne reçoit que pour un mois comme d’habitude.

Allez comprendre !

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin