La Cellule Balai Citoyen de Lola a conféré ce jeudi 09 mars 2017 avec les représentants des leaders communautaires dans la salle de conférence de la préfecture. Il a été question du « Renforcement des capacités de leadership citoyen dans la vulgarisation des textes de lois pour des élections locales crédibles en guinée forestière », a appris sur place Guinematin.com, à travers son correspondant local.

Ils sont près de 32 personnes, notamment les leaders religieux, les associations de jeunes, les agents de protections et de défenses, des journalistes, les autorités communales et préfectorales, les membres de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEPI), les membres de la société civile, à prendre part à cette séance d’échange d’idée sur la prévention des conflits en période électorale. Cette démarche du Balai Citoyen vise à édifier les citoyens qui sont le plus souvent manipulés par les politiciens lors des campagnes électorales mais aussi qui ne bénéficient d’aucune attention des pouvoirs publics.

A l’ouverture de cette séance, le chef de mission, Francois KOLIE, a indiqué qu’il va y avoir la mise en place d’un comité de veille dans la commune et dans les Sous-préfectures. Ces comités bénéficieront de formations dans le cadre du maintien de la paix, la vulgarisation des textes de lois, des codes de bonne conduite des jeunes et des partis politiques.

Pour sa part le représentant du préfet, Monsieur Katoumba BARRY, secrétaire général des collectivités décentralisées, a tout d’abord remercié les organisateurs. Appréciant cette démarche, Monsieur Katoumba BARRY ajoute que « les conflits politiques ont semé la division, la haine, la discrimination, le régionalisme, l’ethnocentrisme, parce que ces maux sont devenus le quotidien de nous tous, et toutes les populations. Et qu’est ce qu’il faut pour changer cette donne ? L’alternative unique, la seule, c’est le dialogue permanent. C’est pour quoi je voudrais dire pour construire la paix au sommet, il faut avoir des matériaux de base qui sont la tolérance, le tempérament, l’écoute, la vérité, la justice, la réconciliation », a dit monsieur Barry.

Au cours de cette journée, les mots tels : paix, citoyens, jeunes, partis politiques, leaders, élections, violence, prévention ont été définis par le facilitateur monsieur Kaka Sékou Camara. Selon monsieur CAMARA cette formation vise les jeunes afin d’agir pour l’instauration de la paix. Le moyen nécessaire pour asseoir cette paix est de sensibiliser à travers les médias, les leaders religieux, la société civile les agents de sécurité.

La seconde journée, qui se tiendra demain vendredi 10 mars 2017, sera axée sur les droits et devoirs des citoyens et les stratégies de communication pour une meilleure sensibilisation.

De Lola, Léopold Konté pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin