Fête des femmes : « Plus d’un milliard pour une simple Mamaya », dénonce Biro Soumah de l’UFC

L’assemblée hebdomadaire de l’Union des Forces du Changement (UFC) s’est tenue ce samedi 11 mars 2017 à son siège national, sis à Taouyah dans la commune de Ratoma. Le président du parti Aboubacar Sylla étant mandaté pour une tournée en Europe, la séance a été présidée par le secrétaire général, Aboubacar Biro Souhah, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour planter le décor, c’est Mamadou Kaly Bah, secrétaire chargé des affaires politiques qui a fait remarquer que le parti est vivant et les militants sont engagés, que le président du parti soit présent ou absent. « Comme vous le voyez, et vous le constatez-vous-même, que le président de l’UFC soit là ou pas, l’UFC est vivante. Les militants et militantes sont engagés pour le vrai changement positif du pays » a-t-il déclaré aux militants.

Par ailleurs, monsieur Bah a exprimé les difficultés quotidiennes qui assaillent les guinéens à cause da la gouvernance actuelle. «Nous sommes fatigués de ce que nous vivons en Guinée par rapport à la mauvaise gouvernance. Nous sommes fatigués de vivre dans cette misère, de vivre dans un pays qui dispose de toutes les ressources du sol et du sous-sol, mais qui sont mal gérées. Il n’y a ni eau ni courant. Nous croupissons dans la pauvreté et dans la misère la plus absolue », a-t-il dénoncé.

Le secrétaire général de l’UFC, Aboubacar Biro Soumah, a pour sa part déploré le fait que des fonds colossaux soient débloqués par le gouvernement lors de la fête des femmes. « Lors de la fête des femmes, plus d’un milliard de francs guinéens a été débloqué pour faire la Mamaya au Palais du Peuple. Alors que nos mamans, nos sœurs, sont en train de souffrir. Elles sortent à 4 heures du matin pour aller au marché, chercher de quoi manger parce que leurs maris ne travaillent pas. Un milliard de francs guinéens peut créer plusieurs projets pour aider nos sœurs et nos mamans. Mais hélas, on leur donne 20.000 francs guinéens dans les quartiers pour aller remplir le Palais du peuple et, ils se partagent le reste », a-t-il dénoncé.

Il a invité les militantes de l’UFC d’éviter ce genre de comportement car dit-t-il « nous sommes au 21èmesiècle. Il faut que vous compreniez ce qui est bon pour vous, pour vos familles et pour vos enfants. Eviter de prendre 25.000 francs guinéens et les pagnes de dernières catégories pour aller applaudir au Palais pour des Mamayas inutiles », a-t-il laissé entendre.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS