L’extradition de Toumba Diakité à Conakry par les autorités sénégalaises satisfait l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits  de l’Homme (OGDH). Le secrétaire général de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme (OGDH) Bah Souleymane, joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, a dit cependant que cette arrivée de Toumba lui seul ne résout pas le problème.

Mis aux arrêts au Sénégal à la suite d’un mandat d’arrêt international émis par la Guinée en rapport avec les massacres du 28 septembre 2009, Aboubacar Toumba Diakité a été extradé hier dimanche à Conakry vers 19 heures et transféré à la prison centrale de Coronthie. Interrogé sur cet état de fait, monsieur Bah Souleymane de l’OGDH a dit que cette extradition « est une très bonne chose », car elle constitue une avancée dans ce dossier.

Cependant, le secrétaire général estime que « son arrivée à lui seul ne résout pas le problème. Parce que des gens comme Dadis Camara et Sékouba Konaté sont cités dans ce dossier et doivent répondre eux aussi ».

Par ailleurs, monsieur Bah Souleymane ajoute qu’il fait que « la sécurité de Toumba Diakité soit assurée en attendant le procès. La crainte que nous avons, c’est si sa sécurité n’est pas assurée. Nous avons appris qu’au niveau de la maison centrale où il a été déposé, qu’il y a eu beaucoup d’aménagement et que sa sécurité va être assurée », a expliqué notre interlocuteur.

Enfin, le secrétaire général de l’OGDH a dit son espoir de voir ce dossier passer au tribunal pour que lumière soit faite sur les douloureux événements du 28 septembre 2009, où plus de 150 personnes ont été tuées et des femmes violées, selon une commission d’enquête des Nations Unies.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin