Dans le cadre du renforcement de la sécurité et de la cohésion sociale, le gouvernement guinéen avec l’appui financier de l’Union européenne a procédé hier mardi 14 mars 2017, au lancement officiel du Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité, volet Réinsertion Socio-économique (PARSS-RSE). Ce projet d’une valeur de plus de 4 millions 500 mille Euros a pour objectif de donner un emploi temporaire à 2 000 jeunes à risques, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Cette cérémonie de lancement officiel des activités à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) dans le cadre du PARSS-RSE, n’est que formelle car en réalité, ces activités ont démarré à la fin du mois de novembre 2016, nous apprend-on. Au total, 2 000 jeunes à risques (des personnes qui ont appris à manier des armes mais non recrutés dans l’armée) vont bénéficier de ce projet. Ce sont 1 000 jeunes vivants dans la préfecture de Kissidougou et 1000 autres vivants à Conakry, particulièrement dans les communes de Ratoma et Matoto.

Dans son témoignage, Mohamed Koma, porte-parole des travailleurs a dit que ce projet va aider à fournir aux jeunes des qualifications et des compétences dans les disciplines diverses allant des métiers au savoir-faire : « en matière d’assainissement, d’entreprenariat, de construction de latrines, de réhabilitation des pistes rurales et ainsi contribuer à l’amélioration de leur employabilité et leur insertion dans le monde du travail », a-t-il expliqué.

De son côté, madame Els Mortier, représentante du chef de délégation de l’Union Européenne en Guinée, a dit que cette phase préparatoire allant de novembre 2016 à nos jours, a pu être menée à bien grâce à l’excellente collaboration entre son service, la Cellule de Gestion du Fonds Européen de Développement (CGFED), et l’Agence Guinéenne pour l’Emploi (AGUIPE). « Je me réjouie que près de 400 personnes victimes de violation de droits humains, dont plus de la moitié sont des femmes, font partie de ce projet : ces personnes vont pouvoir se construire une activité génératrice de revenus pérennes et que ce projet leur permet d’obtenir une perspective d’avenir », a dit madame Mortier.

Prenant la parole au nom des communes de Matoto et celle de Ratoma, dont il occupe la présidence, Souleymane Taran Diallo a salué le caractère inclusif et participatif du PARSS-RSE.

Enfin, Moustapha Naïté, ministre de la Jeunesse, représentant son homologue de l’Enseignement Technique, a dit que ce programme s’articule sur deux aspects : « premièrement, appuyer les jeunes en quête d’emploi, des jeunes et des femmes pour leur réintégration dans la société (…). Et le programme dans sa deuxième phase permettra aux participants d’épargner, ce qui permettra de pérenniser ces acquis. Donc, nous sommes là, c’est pour donner de l’espoir à ces 2000 bénéficiaires », a-t-il précisé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin