Des affrontements entre citoyens et agents de sécurité qui ont éclatés ce mardi, 14 mars 2017 dans la commune urbaine de Gueckédougou auraient fait ont fait un mort et une blessée par balle admise à l’hôpital préfectoral, selon Jean Faraguet Tinkiano, un moniteur de l’Organisation Guinéenne de défense des Droits de l’Homme et du Citoyen contacté par téléphone à 18 h 40 minutes.

C’est une décision de justice prononcée en début d’après-midi contre l’ancien maire de la Commune Rurale de Koundoulo, Fara Désiré Koundouno, le receveur communal et le secrétaire général de la collectivité qui étaient, dit-on, poursuivis pour une malversation financière portant sur une bagatelle de 123 millions de francs guinéens.

Selon la présidente des femmes de Béma, Sinda Karine le jugé a condamné les accusés à 3 ans de prison ferme, au payement d’une amende de 5 millions de francs guinéens et au remboursement des 123 millions de francs guinéens.

« Ils ont condamné trois (3) personnes. Mais comme parmi les accusés, un est membre du RPG Arc-en-ciel, il a été libéré. On a envoyé les deux (2) autres à la prison de Kissidougou. Depuis 3 mois, cette affaire est examinée par la justice de paix de Gueckédou. Mais, à chaque audience, nous remarquons une forte présence des services de sécurité autour de la Justice de Paix. Chaque fois que Désiré est programmé à la barre, on envoie trois à quatre pick-up remplis d’agents. Aujourd’hui, ils ont augmenté le nombre d’agents. Au moment où on parle, on entend des coups de feu. Ce sont les agents de sécurité qui contrôlent la ville de Geckédou » indique la manifestante.

Selon le militant des droits de l’homme, Jean Faraguet Tinkiano qui a fait un tour à l’hôpital préfectoral, c’est un jeune d’environ 9 ans qui a succombé à ses blessures par balle. Sa famille a déposé son corps à la Gendarmerie où les manifestants ont été tout de suite dispersés.

« La seconde victime qui a été blessée par balle est une femme qui n’est pas morte. Elle reçoit des soins intensifs à l’hôpital préfectoral, mais, je ne peux rien vous dire du bilan du côté des agents de sécurité. Je ne sais pas actuellement les agents de sécurité ont eu combien de blessés » a tenu à nous préciser le moniteur de l’OGDH basé à Gueckédou.

A préciser que nous n’avons réussi à joindre aucune autorité locale pour nous dire la situation actuelle de Gueckédou.

A suivre !

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com 

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin