Labé : guerre de leadership à la direction de l’hôpital régional

Rien ne va plus entre le directeur général de l’hôpital régional de Labé, Dr. Ataoulaye Sall et son adjoint, Dr. Diara Falivogui. Leur différend a été rendu public en présence du ministre guinéen de la santé, Dr. Abdourahmane Diallo, lors de son dernier séjour à Labé pour le lancement officiel de la campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite, appris Guineematin.com via sa correspondante basée dans la préfecture.

Le directeur général adjoint de l’hôpital de Labé, Dr. Diara Falivogui, accuse son supérieur hiérarchique de mauvaise gestion. Des allégations balayées d’un revers de la main par Dr. Ataoulaye Sall qui reproche à son collaborateur d’avoir divulgué des informations du centre hospitalier au ministre la santé qui était en compagnie des partenaires d’aide au développement.

« On a reçu son excellence ministre de la santé lors de son passage à Labé pour le lancement des JNV. Après son discours introductif, le ministre a demandé au personnel médical de lui poser toutes sortes de questions. Lors de cet exercice, il y a eu des questions mais aussi des accusations. Il a même été demandé au ministre l’obtention d’un tensiomètre et de tôle pour la toiture d’un service. Il y a eu pas mal d’accusations formulées par le directeur général adjoint contre le premier responsable de l’hôpital régional. Il parle de mauvaise gestion ; pourtant, lui même est gestionnaire », a confié à Guineematin.com, Dr. Ataoulaye Sall.

Poursuivant, le premier responsable de l’hôpital régional de Labé, précise que cette communication de son collaborateur est la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase puisque, dit il, « ce n’est ni la première, encore moins la deuxième fois. De par le passé, il y a eu des plaintes qui ont été adressées au Gouverneur de région sans oublier que de temps en temps, le département reçoit des rapports anonymes. Mais, après regard, on trouve que le contenu est vide ».

Cependant, Dr. Sall précise qu’il s’inscrit dans une dynamique de résolution du conflit : « nous sommes dans une dynamique de résolution du conflit. Je suis entrain de mettre de l’ordre pour que les choses avancent. Je comprends qu’il y ait des frustrations chez certaines personnes. Je comprends aussi que certains n’accompagnent pas à fond la dynamique de l’hôpital. Mais, je n’en fais pas un problème et je me dis que ce sont des conflits qu’il faut savoir gérer ».

Interrogé sur ce différend, le directeur général adjoint de l’hôpital a invoqué une indisponibilité pour ne pas répondre à nos questions.

Enfin, une médiation du gouverneur de région, Sadou Keita, a permis de calmer les tensions. A cet effet, apprend-on, un délai de 15 jours est donné aux deux protagonistes en vue d’un règlement définitif du différend.

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620 03 66 65

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS