image d’archive

Dans la matinée de ce samedi 18 mars 2017, les élèves du lycée public Ley-Wendou ont brièvement manifesté contre une décision d’exclusion de plus de soixante d’entre eux, à cause du manque d’enseignants, a appris Guineematin.com au téléphone.

A en croire aux manifestants, tout est parti du manque d’enseignants, notamment de professeurs de physique qu’il faut attendre à tour de rôle. « Le mercredi passé, nous étions à son attente, puisque nous avons physique dans le programme entre 10 heures et midi. Mais, en ce moment, il était en terminale maths », a confié à Guineematin.com un élève de TSM qui s’est exprimé sous le sceau d l’anonymat.

Selon notre informateur, le censeur du lycée est venu trouver dans leur classe (terminale SM) seulement 21 élèves sur les 88. Il aurait ainsi demandé aux 67 autres de faire venir leurs parents au risque d’être renvoyés.

Depuis, ces derniers ne suivent pas les cours. Et, ce sont ces « exclus » qui ont lancé des pierres, ce samedi, sur le toit des autres classes pour attirer l’attention.

Finalement, la manifestation circonscrite au lycée où aucun blessé, ni dégât, n’aurait été enregistré. Joints au téléphone tour à tour, le président de l’association des parents d’élèves et amis de l’école et le Directeur préfectoral de l’éducation étaient absents des lieux, mais ont confirmé à Guineematin.com que le calme et la sérénité sont revenus au lycée.

A rappeler que les 67 élèves qui avaient été exclus ont finalement été réintégrés et les cours ont repris après la brève la manifestation. Mais, on apprend que le lycée a toujours un manque criard d’enseignants. Sur les 14 groupes pédagogiques (avec huit cent et quelques élèves), il n’y a que 27 enseignants actifs dont seul professeur de géographie, un seul d’économie, etc.

A suivre !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin