L’insécurité continue de prendre de l’ampleur dans notre pays. Dans la nuit de mardi à mercredi 22 mars 2017, des bandits ont encore opéré au marché de Hafia 2, situé sur la transversale T8, dans la commune de Ratoma, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon des informations recueillies sur place, les malfaiteurs auraient débuté leur opération aux environs de 2 heures du matin. Au total, 22 magasins et conteneurs ont étés pillés, causant ainsi une perte marchande de plus de 19 millions de francs guinéens.

Selon Mamadou Samba Diallo, une des victimes, c’est des citoyens qui l’ont alerté la même nuit. Accompagné d’un de ses amis, il décide d’aller aux nouvelles. Arrivé sur les lieux, Samba Diallo a eu beaucoup de chance.

« Quand on s’est croisés, les bandits m’ont demandé si ma boutique faisait partie de ceux qui ont été vandalisées. J’ai répondu oui, là où vous avez commencé m’appartient. Ils m’ont dit de les suivre qu’ils sont les gardiens. J’étais avec mon ami, les bandits une dizaine au total, tous armés, nous ont encerclé et nous ont dit de nous nous mettre à genoux (….). Mon ami lui a réussi à s’enfuir. Un d’entre eux a demandé à leur chef s’il va me tuer ou me blesser. Ce dernier lui a dit de me blesser et c’est en ce moment que le bandit ma frappé sur la tête je ne sais avec quoi », a-t-il témoigné.

Par ailleurs, Mamadou Samba Diallo a dit avoir alerté un agent de la police de la T8 situé à quelques mètres du lieu de l’attaque. Mais, le policier a répondu que ce n’était pas sa zone.

Comme Mamadou Samba Diallo, les 21 autres victimes disent ne pas comprendre l’attitude des agents en charge de garder les boutiques et à qui ils versent une somme mensuelle de 20 000 francs guinéens chacun. Pire, dit-il, à part le responsable du bureau du marché, aucun responsable local ne s’est présenté. « Ce n’est pas l’argent qui importe, mais les bandits ont voulu me tuer. Je suis déçu de notre cher de quartier et chef secteurs », dira-il.

Ibrahima Bah, administrateur général du marché de Hafia 2, déplore cette autre attaque sur son marché, avant de révéler que les gardiens ont été obligés de fuir car ne possédant aucune arme. Cependant, il dit avoir fait l’inventaire des boutiques et conteneurs dévalisés. « Nous avons fait la situation des lieux. Il s’est révélé qu’il y a plus de 19 millions et quelques de francs de valeur en marchandises qu’ils ont emporté. Chaque commerçant a fait sa situation, nous allons convoquer tous les commerçants parce que la société de gardiennage qui est là a promis de les payer », a-t-il expliqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin