« La pluie du matin réjouit le pèlerin dit le proverbe ». Sauf à Conakry ! Au petit matin de ce jeudi 30 mars 2017, et à la surprise générale, une pluie diluvienne s’est abattue sur la capitale guinéenne rendant plusieurs endroits méconnaissables.

Ceux qui se sont levés tôt ce matin pour aller au travail ont eu du mal à se frayer un chemin sur l’ensemble des axes routiers de la ville. Les eaux de ruissellement ont charrié les immondices qui jonchent les caniveaux pour les déverser sur la chaussée bloquant carrément certains passages comme au rond-point Sangoyah ou sur la voie de dégagement du marché Avaria de Madina.

Un mort et plusieurs dégâts matériels ont été déplorés suite à une inondation à Cobaya, dans la commune de Ratoma.

Egalement, à Kaloum, une tornade a provoqué plusieurs dégâts, notamment chez nos confères de la radio privée Liberté Fm.

D’autres inondations signalées dans d’autres quartiers de la capitale guinéenne avec de moindres dégâts. C’est le cas pour quelques concessions situées au quartier Dabondy en face du Grand Marché de Conakry.

Comme on pouvait également s’y attendre, la portion de l’autoroute située au-dessous de l’échangeur de l’aéroport était inondées (un endroit critique depuis des années). Le passage était délicat pour les petites voitures.

Cette averse a surpris les Conakrykas. C’est une pluie précoce puisque les premières pluies de la saison hivernales sont attendues début mai en temps normal. C’est rare qu’il pleuve à Conakry au mois de mars avec une telle intensité. Cela pousse à s’interroger sur le dérèglement climatique et la pollution permanente de la ville.

En tout état de cause, cette forte pluie tire la sonnette d’alarme pour la réfection des toitures, pour les particuliers, mais également pour l’assainissement plus qu’urgent de la ville de Conakry désignée par l’Unesco capitale mondiale du livre.

Ibrahima Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin