L’association guinéenne pour la transparence (AGT), en partenariat avec le programme d’appui à la société civile (PASOC), organise, depuis hier, jeudi 30 mars 2017, un atelier de plaidoyer de 2 jours à Kindia pour la mise en place d’un cadre de concertation pour la mobilisation et la gestion des revenus miniers dans les localités minières, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Dans le souci de créer un espace de dialogue et de concertation entre l’Etat, la société civile et les sociétés minières autour de la mobilisation et la gestion des revenus miniers en Guinée, l’association guinéenne pour la transparence organise une rencontre de deux jours dans la préfecture de Kindia. Financé par l’union européenne à travers le programme d’appui à la société civile, l’objectif de ce cadre de concertation est de promouvoir et de veiller à la bonne mobilisation et à la gestion des revenus, mais aussi rédiger, discuter et adopter des textes régissant ce secteur.

Selon le président l’association guinéenne pour la transparence, Mamadou Taran Diallo, l’organisation de cette rencontre permettra à la Guinée d’avoir une visibilité sur la mobilisation et la gestion des revenus miniers dans chacun des sites miniers de la République de Guinée.

« On se dirige vers les élections locales dans notre pays. Et, vous connaissez l’importance des revenus dans la gestion des localités. Nous sommes combien aujourd’hui à voir et à pointer du doigt les réalisations faites à partir des montants qui ont été payés à partir des sociétés minières ? Donc, au niveau de l’association guinéenne pour la transparence, nous avons estimé qu’il est important de mettre autour d’une même table tous les acteurs impliqués dans ce processus pour qu’on ait un cadre de rencontre, de plaidoyer pour qu’on sache quels sont les montants qui ont été payés par les sociétés minières ? Comment ils ont été payés ? A qui ils sont payés ? Et, quand ils ont été payés ? », a-t-il indiqué.

Monsieur Diallo a ainsi expliqué que les membres de ce cadre de concertation vont désormais s’assurer que ces montants vont dans le développement local : « parce qu’il ne faut pas perdre de vue l’importance de la loi minière de la République de Guinée et surtout les taxes et impôts payés à l’intérieur doivent servir au développement des localités pour ce qui est payé au niveau local ; et, servir au développement national pour ce qui est payé au niveau national ».

Au cours de cette rencontre, les différents participants, notamment les élus locaux, les acteurs de la société, les administrateurs miniers et les sociétés minières échangeront sur plusieurs thématiques dont entre autres : approche des statuts du cadre de concertation, les textes sur les revenus miniers ; mais aussi l’état d’avancement du suivi des obligations légales financières et environnementales pour une bonne gestion des redevances miniers dans nos collectivités.

Parlant des motivations qui justifient l’accompagnement de son institution, le représentant du PASOC, Babacar N’diaye, estime que cette rencontre est très importante pour la Guinée entière. « Nous attendons les recommandations qui seront issues de cette rencontre qui nous permettront d’avoir des orientations et des pistes qui pourront nous dire comment se positionner pour la suite de cette concertation dans le secteur minier », a déclaré le chef d’équipe du programme d’appui à la société civile.

A noter que les revenus miniers sont une source importante de recettes pour les collectivités. Mais, les populations des zones minières ne sentent que très peu d’investissement.

A suivre !

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineemati.com

Tél. : 620 74 80 10

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin