Docteur en droit international des droits de l’homme, Expert consultant international, Dr. Mohamed Hady Barry est secrétaire Général du ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger. Récemment, il a reçu le Journal « Guinée Elite » pour une interview sur divers thèmes notamment le retour triomphal  de la Guinée  sur la scène internationale, la présence de la Guinée sur les rencontres sous-régionales, régionales et internationales. Egalement, le secrétaire général a parlé des stratégies adoptées pour faire des cadres de son département des professionnels  de la carrière de diplomatie, mais aussi et surtout l’honneur historique et sublime que la Guinée a arraché en 2017 : la présidence en exercice de l’Union Africaine dont la responsabilité est confiée au président de la République, le Pr. Alpha Condé. 

« C’est la première fois depuis la création de l’OUA/UA qu’un chef d’Etat guinéen se voit confier une telle responsabilité, » se réjouit notre interlocuteur dans la plus parfaite lucidité. Ce haut commis de l’Etat pétri d’une grande expérience diplomatique solide et unanimement  appréciée a rassuré que le département des Affaires Etrangères entend fermement  accompagner le Chef de l’Etat dans cette noble et délicate mission qui honore la Guinée et les guinéens.

Bonne lecture ! 

Guinée Elite : En 2016, la Guinée a participé à des diverses rencontres sur le plan sous- régional, régional et international à travers le monde, dites-nous  ce que cela a apporté concrètement  au pays ?

Dr. Mohamed Hady Barry : Vous savez depuis son élection en 2010, l’un des objectifs fixés par le président de la République le Pr Alpha Condé a été le retour de la Guinée sur la scène internationale avec son slogan phare « Guineais back ».

Pour marquer la présence de la Guinée dans les instances intergouvernementales, le ministère a préparé et participé aux différentes réunions statutaires, foras et conférences organisés aussi bien sur le plan international, régional que sous-régional. Je vais ainsi vous citer la participation de la Guinée aux  sommets et réunions sur le plan international.

-Le sommet humanitaire mondial à Istanbul (Turquie) les 23 et 24 mai 2016 ;

-Le 17ème sommet du Mouvement des pays non-alignés au Venezuela, les 17 et 18 septembre 2016 ;

-La 71ème Session de l’Assemblée Générale des Nations –Unies à New York de septembre à Décembre 2016 ;

-La 43ème session de la Conférence Islamique des Ministres des Affaires Etrangères du 18 au 19 octobre 2016 à Tachkent(Ouzbékistan) ;

-Le forum International sur l’investissement à Londres du 30 octobre au 1er novembre 2016 ;

Et le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements des pays membres de la Francophonie à Antananarivo (Madagascar), le 30 novembre 2016.

Ce n’est pas tout, sur le plan régional, vous devez savoir que la Guinée a participé à la 26ème session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine à Addis-Abeba du 22 au 28 Février 2016.

A la 49ème session de la conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO à Dakar du 03 au 05 juin 2016,

Nous avons également participé à la réunion ministérielle préparatoire de la Conférence Internationale sur le développement de l’Afrique (TICAD) du 16 au 17 juin 2016 à Banjul, Gambie.

La Guinée a été aussi présente au 27ème sommet de l’Union Africaine à Kigali (Rwanda) du 8 au 18 juillet 2016.

Pour clôturer ce volet régional, retenez que la Guinée a été au rendez-vous de la 3ème édition du Forum Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) du 4 au 5 décembre 2016 à Dakar.

Si nous revenons rapidement sur le volet sous-régional, je peux vous dire que notre pays a pris part au sommet de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO) le 4 juin 2016 à Dakar.

Mais aussi, la Guinée a participé à la 24ème session du Conseil des Ministres de l’Union du Fleuve Mano à Conakry, les 23 et 24 juin 2016.

Il y a également la réunion annuelle CEDEAO-CICR sur la mise en œuvre du droit international humanitaire en Afrique de l’Ouest du 28 juin au 1er juillet à Abuja, au Nigéria.

Et enfin le sommet de la CEDEAO du 17 décembre toujours à Abuja.

Maintenant, retenez que ces sommets et réunions ont marqué la meilleure présence de la Guinée sur la scène internationale conformément aux objectifs du président de la République Pr Alpha Condé.

Guinée Elite : Contrairement à certains pays de la sous-région, les cadres guinéens sont quasi-absents au niveau des institutions internationales. Quelle stratégie adopteriez-vous pour renverser cette tendance ?

Dr. Mohamed Hady Barry : Par rapport à cette question, je vais vous dire que le ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger a entamé un recensement systématique des cadres compétitifs pour leur insertion dans les institutions internationales. Dans cette logique, le ministère a saisi les institutions nationales pour lui communiquer la liste et les CV des cadres intéressés. Actuellement, quarante cadres figurent dans cette banque de données. D’ailleurs, nous avons mis en place un lobbying en direction des pays amis pour soutenir la candidature des cadres guinéens. Ce qui a permis d’obtenir la nomination de Monsieur Lansana Fofana au Poste de Haut-Commissaire à l’OMVG à Dakar.

La nomination de son Excellence Lounceny Fall, ancien ministre des Affaires Etrangères au poste de Représentante par intérim du Secrétaire Général  des Nations-Unies en Afrique Centrale avec siège Libreville au Gabon.

Dans la même logique, retenez que le ministère a soumis  les candidatures des cadres notamment : Lounceny Fall au poste de Commissaire aux Affaires politiques de l’Union Africaine.

Madame Kadiatou Bah au poste de Commissaire aux Infrastructures et à l’Energie de la Commission de l’UA.

Mamady Fofana et Mme N’Nagbè Condé au poste vacant des cadres professionnels de l’unité chargée de la résolution des conflits à l’Union Africaine.

Et enfin Monsieur Abdoul Latif Bah au poste vacant du Directeur du département des conférences de l’OCI.

Guinée Elite : Les spécialistes estiment qu’en Guinée notre diplomatie est ‘’malade’’ parce que les cadres s’y trouvant  n’ont pas de formation dans ce domaine. Est-ce que des perspectives sont envisagées pour rectifier cela ? 

Dr. Mohamed Hady Barry : A ce niveau, comprenez que notre département a mis en place un programme de formation et de perfectionnement des cadres tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Ce programme a abouti en 2016 à l’acquisition de 157 bourses de formation dont : 108 cadres des différentes directions et services formés sur place en anglais. Il y a 49 bourses de formation dans diverses spécialités en Algérie, Burkina Faso, Chine, Ethiopie, France, Inde, Maroc, Suisse, Turquie et Tanzanie.

Ainsi, je vous informe que les documents portant sur la carrière diplomatique ont été élaborés et attendent être approuvés.

Ces différentes formations et démarches aboutissent sans conteste à l’efficacité du service public dans le domaine des Affaires Etrangères.

Guinée Elite : Vous avez signé seize projets d’accords avec la Turquie, le Brésil, la Guinée Equatoriale,  l’Iran et autres pays. Quels seront les retombées  bénéfiques de cette diplomatie pour la Guinée 

Dr. Mohamed Hady Barry : Au cours de l’année 2016, le président de la République, Pr Alpha Condé s’est particulièrement impliqué dans la relance et le renforcement des relations d’amitié et de coopération avec les partenaires des la Guinée. Ce nouveau dynamisme s’est manifesté à travers une série de visites officielles et de signatures des accords que le ministère a préparées et suivies.

C’est ainsi comme vous l’avez dit, 16 projets d’accords ont été signés avec les pays amis. Mais ce n’est pas tout. 38 accords ont été signés dans plusieurs domaines d’activités comme  l’agriculture, l’énergie, les mines, le transport, le tourisme, la santé et autres avec des pays suivants : la Belgique, la Turquie, le Rwanda, L’Allemagne, l’Iran, le Cuba etc.

Les retombées de ces accords ou signature sont l’émergence de la Guinée et l’amélioration des conditions de vies des populations.

Guinée Elite : Les guinéens sont torturés et tués dans certains pays notamment, en Angola, Lybie, Algérie. Malgré l’implication de votre département, le drame perdure. Dites-nous où en est-on ?

Dr. Mohamed Hady Barry : L’une des importantes préoccupations du ministère a été la recherche de solution à la problématique de la gestion des guinéens de l’Etranger. Le ministère a enregistré 686 cas guinéens rapatriés provenant des pays comme la Lybie, l’Algérie, Suisse, Inde, Belgique, Egypte, Guinée-Bissau et Allemagne.

Huit (8) cas de décès ont été enregistrés en Allemagne, au Maroc, l’Italie et Nigéria. Et des milliers de guinéens en conflit avec la loi de leur pays de résidence attendent d’être rapatriés.

Pour éviter ces problèmes liés à la diaspora guinéenne, avec l’appui de l’OIM, le département s’est attelé à la mise en place d’un comité de pilotage.

Aussi, des accords de coopération en matière de migration sont en cours de révision ou de négociation avec les Etats-Unis d’Amérique, l’Allemagne, la Suisse et les Pays-Bas.

Toutes ces démarches contribueront à ma meilleure gestion de la diaspora. Et ce qui va l’inciter à participer au développement socio-économique du pays.

Guinée Elite : Partagez-vous l’idée selon laquelle pour freiner cette triste réalité, il faut mettre en place un département  efficace et indépendant chargé des guinéens de l’étranger ?

Dr. Mohamed Hady Barry : Seul le ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger incarne la mission de protection et d’assistance des guinéens de l’Etranger. C’est ce  département qui élabore et  met en œuvre une politique de gestion des guinéens de l’Etranger.

Guinée Elite : Conakry est la 17ème  ville désignée ‘’Capitale Mondiale du Livre’’, madame la ministre des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger a récemment rencontré des différents Ambassadeurs accrédités à Conakry ainsi que  le représentant de l’Union Européenne. Dites-nous quel est le niveau d’implication de votre département pour la réussite de cet évènement ? 

Dr. Mohamed Hady Barry : Dans le but de conférer à cet évènement toute sa dimension, Madame la ministre des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger a sollicité la rencontre ce vendredi 02 Décembre des différents Ambassadeurs venus de la  Chine – de la Russie – de la Malaisie – du Japon – de l’ Allemagne – de la Turquie – de la France – du représentant du Vatican et du représentant de L’Union Européenne pour débattre des enjeux du livre, de la lecture et du bon déroulement de l’évènement.

Ainsi, retenez que le ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger assure le parrainage de l’évènement ‘’ Conakry capitale mondiale du livre’’ en 2017.

Guinée Elite : La Guinée s’est toujours distinguée pour le payement en retard des charges et salaires des Ambassadeurs et consulats généraux ainsi que des cotisations et contributions internationales. Est-ce qu’il y a une politique mise en place par votre département pour changer cette sombre réalité ? 

Dr. Mohamed Hady Barry : Pour relever les nombreux défis d’ordre structurel, organisationnel, humain, administratif et financier, le ministère a fait des recommandations notamment le volet que vous abordez. Il s’agit du paiement régulier des salaires et traitement des diplomates guinéens voire leur relèvement. Et le paiement régulier des cotisations de la Guinée vis-à-vis des organisations et institutions internationales.

Guinée Elite : Nous sommes au terme de notre entretien, dites-nous les actions envisagées par votre département pour l’année 2017 ?

Dr. Mohamed Hady Barry : L’action diplomatique s’attèlera durant l’année 2017 à consolider les acquis notamment les retombées positives des visites d’amitiés et de travail effectués par des Chefs d’Etat de pays amis et les représentants d’institutions partenaires de la Guinée ainsi que celles effectuées par le Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

Désigné par ses collègues Chef d’Etat lors de la 50ème session ordinaire de la CEDEAO tenue à Abuja, le 17 décembre 2016, le président de la République a été confirmé à Addis-Abeba au cours du 28ème sommet de l’Union Africaine, le 30 et 31 janvier 2017 pour assumer la responsabilité historique de présidence en exercice de l’Union Africaine durant 2017.

Dans l’exercice de son mandat, il présidera tous les sommets au cours de la période considérée. Il représentera aussi l’Afrique aux conférences internationales pour délivrer son message, exposer sa vision et défendre ses intérêts.

C’est la première fois depuis la création de l’OUA/UA qu’un chef de l’Etat guinéen se voit confier une telle responsabilité, en dépit des sacrifices immenses consentis pour l’émancipation  et l’unité du continent.

Ce choix est la reconnaissance de ses efforts personnels en faveur de la promotion de l’intégration sous régionale et régionale africaine. C’est pour quoi, notre ministère entend accompagner le Chef de l’Etat dans cette noble et délicate mission.

Interview réalisée par le Journal Guinée Elite

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin