Le réseau Convergence des Jeunes Leaders pour la Paix et la Démocratie (CoJeLPaiD), a animé une conférence de presse au siège du conseil régional des organisations de la société civile de Conakry, à Matoto, dans cet après midi de ce jeudi 6 avril 2017. L’objectif de cet échange avec les médias était de partager leurs inquiétudes et annoncer des démarches pour dénoncer la non tenue des élections locales en Guinée, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son discours d’ouverture, Karamo Diaby, membre du réseau CoJeLPaiD, a dit que la démarche de leur structure vise à interpeller les autorités à tous les niveaux, ainsi que les acteurs du processus électoral pour qu’ils organisent les élections locales dans les plus brefs délais.

« Si les autorités et les acteurs du processus veulent la paix et le développement dans le pays, il est temps d’aller à ces élections », a-t-il déclaré, avant de leur lancer un ultimatum ! «Si les élections locales ne sont pas programmées au plus tard au mois de mars-avril, le réseau et ses partenaires déclencheront des stratégies pour mettre la pression sur les autorités afin qu’elles organisent ces élections ».

Pour Dorah Aboubacar Koïta, responsable gouvernance du du réseau CoJeLPaiD, il y a un réel manque de volonté politique de la part de l’Etat et des autres acteurs concernées. C’est pourquoi, au nom du réseau CoJeLPaiD, il a lancé un appel à l’Etat guinéen, aux partis politiques, aux partenaires, aux médias, aux citoyens guinéens et à la CENI de jouer, chacun son rôle pour qu’il y ait les élections locales dans le plus bref délai.

Au cas échéant, le réseau réitère son engagement et sa détermination à passer par tous les moyens légaux pour obtenir l’organisation de ces élections locales le plus rapidement que possible pour disent-t-ils « le bénéfice de nos population à la base ».

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin