Comme indiqué précédemment, le procès opposant le cambiste Thierno Nouhou Diallo au couple Oustaz Taïbou Bah et son épouse madame Hassatou Baldé a été suspendu dans l’après-midi de ce vendredi 7 avril 2017. Ce procès d’escroquerie sur huit milliards six cent millions de francs guinéens au préjudice du cambiste a été renvoyé au vendredi 14 avril 2017 au tribunal de première instance de Mafanco pour le verdict, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Mais, lors de la plaidoirie de cet après-midi, les avocats de la défense ne sont pas allés par quatre chemins pour dénoncer une cabale contre leurs clients qui seraient victimes de jalousie…

« En acceptant de signer la reconnaissance de dette de six milliards, Taïbou a agi en tant que mari. On ne peut d’ailleurs pas parler d’escroquerie dans cette affaire car les mis en cause ont reconnu qu’ils restent devoir de l’argent à Thierno Nouhou », a expliqué maître Thierno Ibrahim Barry.

Par ailleurs, maître Thierno Ibrahim Barry, a dénoncé le déroulement du procès, estimant que le principe contradictoire n’a pas été respecté. « Le plaignant a refusé de répondre à de nombreuses questions de la défense », a regretté l’avocat, ajoutant que « les preuves fournies aussi bien par le procureur que la partie civile sont insignifiantes ».

En outre, Maître Barry estime que les montants réclamés sont surévalués de façon fantaisiste. « Le plaignant a calculé même des intérêts qu’il aurait du gagner sur les 83 800 cartons qui auraient été achetés chez Thiagui pêche », dénonce maître Barry.

« Il n’y a pas escroquerie ; car, il n’y a pas eu usage de faux nom pour prendre l’argent avec le plaignant. Les deux n’ont pas fait usage d’une fausse qualité. Donc, il n’y a pas escroquerie », a insisté l’avocat du couple Taïbou. «

Madame le juge, je vous demande de juger et de renvoyer le parquet à mieux se pourvoir ; car, techniquement, ceci n’est pas une affaire pénale. Elle doit être traitée au civil », a demandé maître Thierno Ibrahim Barry.
De son côté, maître Seny Kamano estime que le procureur a tenu « un réquisitoire squelettique » et que « la partie civile s’est complètement fourvoyée ; car, le refus de payer une créance, même si on la reconnue n’est pas une escroquerie », a martelé maître Kamano.

D’ailleurs, cet avocat de la défense estime que « le couple Taïbou et Hassatou Baldé est victime de jalousie tout simplement »…

Enfin, maître Moussa Diallo, également avocat de la défense, a demandé que la partie civile soit renvoyée à mieux se pouvoir. « Madame le juge, en relaxant les deux personnes qui sont victimes de leur célébrité, vous aurez posé des actes de noblesse pour la postérité »…

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo était au TPI de Mafanco pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin