Suite à la plainte de l’homme d’affaire Kerfala Person Camara « KPC », le leader de la NGC, Elhadj Thierno Mamadou Bah a répondu au tribunal de première instance de Dixinn où il est poursuivi pour « chantage et diffamation ». Après quelques heures de débat, le procès a été renvoyé au jeudi prochain, 13 avril 2017, pour les plaidoiries et réquisition, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

A l’absence du plaignant, son avocat, maître Pépé Antoine Lamah a vainement cherché à faire requalifier l’affaire qu’il porte contre Elhadj Thierno Mamadou Bah en « tentative de diffamation, de chantage, d’escroquerie et d’abstention délictueuse ».

Pour sa part, le procureur, Mohamed Lamine Diawara, a voulu prendre l’accusé à défaut, en faisant lecture des emails échangés les 3 et 4 mars 2017 entre le président de la NGC et KPC.

Dans le mail, dit le procureur, vous avez parlé d’un jeune journaliste apparemment très hargneux qui détient des informations peu honorables contre KPC. « Nous ne tenons pas a connaître le journaliste ; mais, nous tenons à voir les vidéos, ce que cela représente pour KPC », a réclamé le procureur, Mohamed Lamine Diawara, accusant l’opposant de vouloir s’accaparer des richesses de l’homme d’affaires.

En réponse, Elhadj Thierno Mamadou a dit avoir demandé au journaliste de surseoir à la publication et que c’est la raison pour laquelle il a écrit à KPC le 3 mars. « Mais, il m’a répondu, le 4 mars, de laisser le jeune comme il veut… ».

A suivre !

 

Du TPI de Dixinn, Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin