Monsieur Mamadou Camara est professeur de Géologie au lycée Amadou Matar M’bow de Kamsar, préfecture de Boké.

Après avoir apprécié la décision du nouveau ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’alphabétisation, de ne plus utiliser les notes de cours pour les candidats au baccalauréat unique à partir de cette session 2017, monsieur Camara propose à Monsieur Ibrahima Kalil Konaté, de séparer aussi la biologie et de la géologie pour l’option Sciences Expérimentales.

J’ai 20 ans de carrière dans l’éducation. J’ai quand même une certaine expérience. Je suis professeur de Géologie au lycée Amadou Matar M’bow de Kamsar. Dans le cadre de la réforme du système éducatif guinéen engagé par le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, j’ai une suggestion que je voudrais lui soumettre. Il a décidé d’éliminer les notes de cours au baccalauréat.

C’est une bonne chose. Mais, il y a longtemps maintenant, au baccalauréat option sciences expérimentales, on envoie un sujet unique de biologie et de géologie. À la correction aussi, ce sont les mêmes professeurs qui corrigent l’épreuve. Pourtant, à l’école, il y a des professeurs de biologie et des professeurs de géologie, séparément.

Comme Monsieur le ministre Konaté est un spécialiste, il connaît parfaitement le secteur de l’éducation et surtout qu’il a commencé les réformes, je profite de votre média, www.guineematin.com pour le prier de ramener l’ancien système. C’est à dire qu’on sépare complètement le sujet de la biologie à celui de la géologie ! Que les deux matières soient traitées sur des copies différentes et que l’épreuve de la biologie soit corrigée par les biologistes et que celle de la géologie par les géologues.

Sinon, on fait du tord à mon avis aux élèves ou à une catégorie de professeurs. Et, il rencontrera toujours les mêmes difficultés.

Propos recueillis et décryptés par Mamadou Diouldé Diallo, correspondant de Guineematin.com à Boké
Tél. : 622 671 242

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin