Comme annoncé dans nos précédents articles, dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec ses militants à la base, le président de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo et la forte délégation qui l’accompagne sont arrivés à N’Zérékoré dans l’après midi de ce lundi 24 avril 2017. Accueilli à une quarantaine de kilomètres de la capitale Forestière, c’est finalement au siège du parti au quartier Gonia que le principal opposant au régime Alpha Condé tiendra son meeting géant, en présence d’une foule nombreuse acquise à sa cause, après le refus des autorités de leur donner le stade, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Avant la préfecture de N’zérékoré, c’est d’abord à Bokoni, un des districts situé à 14 kilomètres de la préfecture de Macenta que le patron de l’opposition guinéenne et sa délégation ont été reçus. Visiblement satisfaites de cette visite, les populations de cette localité, par la voix de leur porte parole, Harsseine Koivogui dit Waraba, a réitéré leur engagement et leur soutien à accompagner l’UFDG et son président lors des prochaines élections locales et des présidentielles de 2020.

« Si vous étiez venus chez nous pendant la campagne, on aurait dit que c’est à cause de l’élection que vous êtes venus. Mais, une grande personnalité de votre niveau, venir jusque dans ce hameau prouve que vous êtes de nous et nous sommes de vous », a notamment fait remarquer le doyen Waraba, ancien chauffeur de feu Ahmed Sékou Touré, le premier président de la Guinée indépendante.

A rappeler que les sages de Bokoni ont offert un mouton à Elhadj Cellou Dalein Diallo en guise de cadeau.

De Bokoni, la délégation conduite par Cellou Dalein Diallo s’est rendue à Sérédou où elle a aussi bénéficié du même accueil, avant de continuer sur N’zérékoré. À Zali, la capitale de la Guinée Forestière, c’est à Boma Sud que les noix de cola de bienvenue ont été présentées au Président de l’UFDG. De Boma Sud jusqu’au siège fédéral de l’UFDG, c’était un long cortège. Vieux, jeunes, femmes, bref toutes les catégories sociales étaient dans la rue pour accompagner le chef de file de l’opposition.

Dans son discours de bienvenue, le vice-maire de la commune urbaine de N’zérékoré s’est félicité de la montée en force du parti dans cette préfecture, mais aussi de son implantation dans les sous-préfectures et districts environnants.

De son côté, Alhousseny Makanera Kaké a dit avoir accompagné plusieurs leaders politiques depuis son entrée en politique, citant de passage le doyen feu Bâ Mamadou, feu Siradiou Diallo et le président Alpha Condé. Mais, selon lui, de tous ces leaders, d’Afrique en général et de notre pays en particulier, il n’avait jamais vu un leader aussi charismatique, aussi populaire que Cellou Dalein Diallo.

L’ancien ministre de la Communication du professeur Alpha Condé a ensuite lancé une invite aux militants du RPG arc-en-ciel de ne pas considérer un parti politique comme une religion ; sinon, le leader deviendra un Dieu sur terre.

« Quand vous considérez le leader d’un parti comme un Dieu sur terre, Dieu va non seulement vous punir sur cette terre, mais quand vous mourrez, vous irez en enfer, que Dieu nous en garde ! Vous qui dites que vous êtes des hommes de parole et que quand vous suivez quelqu’un vous ne pouvez pas l’abandonner. Est-ce qu’en suivant un homme qui ne tient pas sa promesse vous êtes vous aussi un homme de parole ? Ce que je vais dire aux militants du RPG, c’est de quitter le président Alpha Condé parc qu’il n’est pas un homme de parole, il ne tient jamais ses promesses. Pour preuve, où est aujourd’hui le Colonel Rémy Lamah qui est un fils de N’zérékoré ? Que n’a-t-il pas fait pour Alpha Condé ? Où est-il aujourd’hui ? Il l’a jeté. Alpha ne vous a-t-il pas promis qu’une fois au pouvoir Dadis reviendra en Guinée ? Où es passé Dadis ? Est-ce ce que Alpha Condé est un homme de parole ? », s’est-il entre autres interrogé en langue.

Enfin, expliquant l’illégalité d’un éventuel troisième mandat pour le président Alpha Condé, son ancien ministre de la Communication a prévenu qu’il sera impossible pour le chef de l’Etat de s’accrocher au pouvoir après ses deux mandats constitutionnels. « Dès qu’Alpha Condé se prononcera officiellement pour un troisième mandat, on ouvrira immédiatement la transition… », a prévenu Makanéra Kaké.

À suivre !

De N’zérékoré, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin