La délégation spéciale de Ratoma a tenu sa session budgétaire exercice 2017, hier jeudi 27 avril. La rencontre a connue la présence du représentant du gouvernorat de la ville de Conakry, des conseillers municipaux, des chefs de quartiers et des administrateurs de marchés. Elle marque le couronnement de la gestion financière exercice 2016 et l’entame du nouvel exercice 2017, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le représentant du gouverneur de la ville de Conakry, Etienne Sandouno a rappelé qu’aucune activité ne doit être réalisée si les conseillers n’approuvent pas le budget alloué. « Aucune activité ne peut être entreprise lorsque le conseil dans son ensemble ne donne pas son avis sur le budget alloué par la commune. Ce genre de rencontre est toujours fait dans nos entités. Cela permet à l’ensemble des acteurs, au niveau de la commune, d’avoir une appréciation sur le contenu du document qui va être examiné. L’avis du conseil, des chefs de quartiers et de tous les autres intervenants doit être pris en compte », a-t-il dit.

Le président de la délégation spéciale de Ratoma a rappelé le fondement de la tenue d’un tel événement. « Il s’agit alors, en exécution des textes réglementaires, de présenter dans les différentes rubriques le compte administratif de 2016, le projet de budget primitif de l’exercice en cours et discuter objectivement des questions diverses liées au processus de développement avec les membres de la délégation spéciale », a déclaré Souleymane Taran Diallo.

En ce qui concerne les réalisations faites en 2016, monsieur Diallo dit avoir réalisé une quinzaine de bureaux et d’autres investissements malgré les difficultés accrues de recouvrement.

Enfin, il a interpelle tous les cadres de sa commune à une prise de conscience afin de lutter honnêtement contre les maux dont souffre l’administration. Il s’agit entre autres du laxisme, du manque de transparence, de la médiocrité… C’est le responsable du service financier de la commune, Elhadj Alpha Amadou Barry qui a fait la lecture partielle du document élaboré sur le volet recettes et dépenses de l’exercice 2016 et les prévisions pour celui de 2017. Selon lui, il est prévu 5 milliards 210 millions de francs guinéens au titre des recettes. Les dépenses de fonctionnement et d’investissement se chiffrent respectivement à 2 milliards 240 millions et 3 milliards 360 millions de francs guinéens.

Par rapport à l’année dernière où le total des dépenses était de 2 milliards 635 millions 216 mille 331 GNF, le responsable financier de la mairie a indiqué que ce volet a été revu à la hausse pour 5 milliards 600 millions GNF, soit une variation de 2 .954.783.369 GNF.

A signaler que ce budget n’est que provisoire en attendant l’approbation ou l’amendement du document par les conseillers municipaux et la société civile.

Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin