Comme annoncé dans nos précédentes publications, la grande Zihara (retraite religieuse) du premier imam de Labé se poursuit actuellement dans la ville de Labé. Après l’ouverture de la rencontre hier, mercredi par la lecture du saint coran, suivie de quelques cantiques religieuses, la journée de ce jeudi 27 avril 2017 a été consacrée en grande partie par une excursion sur les traces de Karomoko Alfa, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Labé.

La première étape a été celle de Ley Billel, située à une vingtaine de kilomètres au Nord-ouest de la ville de Labé.

Selon des informations confiées aux journalistes dont celui de Guineematin.com, c’est dans ce petit village, situé au bas d’une grande montagne, que Karamoko Alfa a fondé son premier foyer coranique. Sur place, on trouve une case ronde en béton et une mosquée en construction qui a une capacité d’accueil de 400 places.

L’aspect le plus édifiant dans ce village de Ley Billel est la présence d’une source d’eau d’un faible débit mais qui ne tarit jamais. « Cette source d’eau ne tarit pas. Partout dans le village, si nous avons besoin de construire, nous utilisons cette eau. Il suffit juste de creuser un petit fossé à partir de la source, l’eau vous trouve à domicile », a confié Elhadj Mamadou Benthé Diallo, sage de la localité.

Après le village de Ley Billel où le coran a été lu une fois, la délégation a repris le chemin pour Popodra où Karamoko Alfa Mo Labé avait séjournée pendant 3 ans et où il avait laissé un de ses fils. Dans ce village, érigé aujourd’hui en sous-préfecture, existe aussi un colatier planté par l’imam. Cet arbre géant qui continue de produire et de donner de l’ombre date de plus de 3 siècles, nous a-t-on dit sur place. Sous le pied de cet arbre, existe toujours une pierre qui aurait servi de place à Karamoko Alfa.

De Popodra, la délégation formée d’une colonne de véhicules a mis le cap sur le village de Dembhin dans le Lafou. Là également, la délégation a été émue de l’existence d’un lopin de terre non occupé qui avait servi de lieu de culte à l’imam du Diwal de Labé mais aussi d’un autre arbre planté par celui-ci. « Nos parents nous ont instruits de ne rien mettre sur ce lopin de terre. C’était la mosquée de Karamoko Alfa », a expliqué Elhadj Boubacar Diallo avant de montrer là où existait aussi le foyer coranique de Thierno Ahmadou Baïlo qui est né avec le coran en mémoire et qui est décédé il y a juste une trentaine d’années.

Interrogé par les médias dont Guineematin.com, madame Ramatoulaye Diallo, de la lignée de Karamoko Alfa, également présidente de l’antenne de la Fondation Karamoko Alfa Mo Labé à Abidjan n’a pas pu contenir son émotion : « c’est ma première fois d’assister à cet évènement, surtout de ce circuit que j’ai découvert. C’est pathétique et émouvant », a-t-elle dit, les larmes aux yeux.

L’excursion a pris fin à Missidé Hindé, situé juste après l’aéroport sur la route du camp Elhadj Oumar Tall. Là aussi, les sages ont indiqué aux participants que ce site a été l’endroit où le premier imam de Labé a vu en rêve là où il devait implanter l’actuelle grande mosquée de Labé. Un lieu qui est devenu aujourd’hui un Mausolée où la plupart de ses descendants sont enterrés.

A rappeler que de partout, des prières et bénédictions ont été formulées pour le repos de l’âme de Karamoko Alfa, de tous les devanciers, mais aussi pour la prospérité de la famille.

De Labé, Mamadou Alpha Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin