Lancée il y a trois jours, la grande Zihara d’Alfa Mamadou Cellou Diallo, connu sous le nom de Karamoko Alfa Mo Labé, se poursuit actuellement dans la ville de Labé, a rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.

La journée de ce vendredi 28 avril 2016 a été ponctuée par la tenue d’un symposium sur la vie et les œuvres du premier imam de Labé. L’évènement a mobilisé plusieurs personnalités comme le Préfet de Labé, El hadj Safioulaye Bah, le professeur Elhadj Ibrahima Bâ Kaba, le journaliste-historien, Elhadj Amadou Diouldé Diallo…

Dans son exposé, Elhadj Amadou Tidiane Diallo a parlé de la naissance de la grande mosquée de Labé mais aussi comment Karamoko Alfa Mo Labé a réussi à approcher toutes les familles du Fouta. Revenant sur la naissance de la grande mosquée de Labé, l’exposant a souligné que ce lieu de culte a été fondé dans la période 1755-1756.

Pour le conférencier, Karamoko Alfa Mo Labé a consacré toute sa vie au rayonnement et à la gloire de l’islam dans le Fouta Djallon, mais aussi dans certains pays de limitrophes : « Karamoko Alfa fut l’un des précurseurs du Djihad (guerre sainte : ndlr) qui imposa l’islam dans le Fouta Djallon mais aussi l’un des premiers érudits et maîtres islamiques en terme d’étude, de récitation, de traduction et exégèse parfaite du coran », a notamment expliqué Elhadj Amadou Tidiane Diallo.

De son côté, Elhadj Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien, a appelé les descendants de Karamoko Alfa d’être comme lui dans la parole et dans les actes. «Il ne s’agit pas de se regrouper pour dire que nous sommes des descendants de Karamoko Alfa Mo Labé. Il faut que chacun s’identifie à lui en actes et en parole. Il faut savoir rassembler et partager avec les autres comme il le faisait à son temps », a conseillé l’historien avant de rappeler comment Karamoko Alfa a laissé l’imamat à Karamoko Alfa Mo Timbo, alors qu’il était le plus redoutable dans le Fouta.

Quand au professeur Ibrahima Bâ Kaba, il a demandé à ceux qui veulent écrire l’histoire de Karamoko Alfa Mo Labé d’organiser une sorte de colloque pour recueillir toutes les informations sur l’érudit. « C’est seulement avec la confrontation des idées et des témoignages qu’on pourra tirer quelque chose de consensuelle sur la vie et l’œuvre de ce grand homme », a-t-il conseillé.

Après les témoignages des uns et des autres, la rencontre a pris fin aux environs de 19 heures par des prières et bénédictions formulées pour le repos de l’âme de Karamoko Alfa et de tous les devanciers.

De Labé, Mamadou Alpha Assiatou Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin