Comme nous l’annoncions précédemment, dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec les populations à la base, Elhadj Cellou Dalein Diallo s’est rendu dans la ville de Mandiana et dans plusieurs sous-préfectures comme Balandougouba, Dialakoro, Kignira et Konkoué, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Arrivé à Mandiana peu avant midi, le chef de file de l’opposition guinéenne, après avoir bénéficié d’un accueil chaleureux, s’est d’abord rendu chez le doyen Maladho Kassim Diallo, doyen des Djambarankés pour des salutations d’usage, avant de continuer au siège de la préfecture où il a été reçu par monsieur Sékou Keïta, secrétaire chargé des affaires administratives et représentant du Préfet Souleymane Keïta, qui est en mission.

La satisfaction de voir le chef de l’Etat avec le chef de l’opposition

Face au représentant du préfet, Cellou Dalein Diallo a dit qu’en dehors du refus des autorités nationales de lui permettre l’accès aux stades et aux places publiques, il n’a pas eu de contraintes particulières.

Ainsi, comme dans les autres préfectures où il a rencontré les préfets, l’opposant a invité le représentant du préfet de Mandiana à faire preuve d’impartialité, en traitant les représentants des partis politiques au même pied d’égalité. « L’Etat défend le parti au pouvoir qu’on le dise ou pas, c’est souvent ce qui arrive. On essaie de pousser pour que l’administration territoriale soit neutre, impartiale et qu’elle traite tous les partis sur le même pied d’égalité. C’est difficile avec cette culture qui est ancienne en Guinée, on essaie toujours de faire avancer et il est important que chacun apporte du sien dans ça pour que la démocratie, l’Etat de droit puisse vraiment s’instaurer dans notre pays », a fait remarquer Cellou Dalein Diallo.

En retour, monsieur Sékou Keïta a dit avoir compris le message et dit être content de l’évolution actuelle de la politique dans notre pays. « Nous qui sommes dans l’arrière pays, nous sommes très contents quand on voit le chef de file de l’opposition et le chef de l’Etat les mains dans les mains avec le même langage pour développer notre cher Guinée. Parce que la Guinée nous appartient tous, personne ne peut empêcher l’autre d’y vivre. Par rapport à votre message, comme on le dit, c’est petit à petit que l’oiseau fait son nid. La démocratie est une culture qui s’apprend. Mais, nous sommes contents de ce que vous êtes entrain de faire. Chez nous, à Mandiana, nous constatons qu’il n’y a pas d’animosité entre les partis politiques, tout le monde s’entend », a notamment dit Fatoumata Sékou Keïta, tout en souhaitant, au nom du préfet, un bon séjour à son hôte.

Voici le pacte entre Cellou Dalein Diallo et les sages de Mandiana

Du siège de la préfecture, Cellou Dalein Diallo s’est rendu au domicile du soti-kemo où la ligue islamique préfectorale était aussi représentée. Là, les sages ont dit leur joie de recevoir le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition. Face à toutes les réalisations que l’ancien Premier Ministre de Lansana Conté avait faites dans la région de la Haute Guinée, notamment dans le domaine routier, les sages lui ont demandé à les aider à faire un pont sur le fleuve Sankarani qui sépare la préfecture de Mandiana aux autres sous-préfectures dont Niantanena, et également les aider à avoir une mosquée et des routes.

En retour, le président de l’UFDG a dit ne pas avoir actuellement les moyens financiers et matériels pour subvenir à tous les besoins qui lui ont été soumis. Cependant, il a pris l’engagement qu’une fois qu’il sera élu président de la République, l’un de ses projets majeurs sera de réaliser les besoins qui lui ont été exprimés ici à Mandiana.
Par ailleurs, Elhadj Cellou Dalein Diallo, sans qu’on le lui demande, a aussi promis qu’une fois qu’il sera à la tête de la Guinée, il tiendra la balance égale entre tous les fils et filles de ce pays, entre les partis politiques et entre les régions. Et, sans doute pour prouver sa bonne disposition à la résolution des sollicitations locales, le chef de l’opposition guinéenne s’est aussitôt rendu sur le fleuve Sankarani pour constater de visu le calvaire des populations de Mandiana.

Cellou Dalein anime un meeting dans un carrefour à Mandiana

A Mandiana, le président de l’UFDG a animé son meeting dans un carrefour situé au quartier Hermakono. Dans sa communication, Elhadj Cellou Dalein Diallo a salué « la forte mobilisation des populations », avant de rappeler que tous les citoyens du pays en général et de Mandiana en particulier ont ras-le-bol de la gouvernance Alpha Condé. Pour l’opposant, la seule chose qui reste à faire aux Guinéens est de sanctionner le président Alpha Condé par les urnes. « Il faut alors le (Alpha Condé, Ndlr) sanctionner par les urnes pendant les élections locales ; ensuite, la présidentielle de 2020, en votant massivement pour le candidat de l’UFDG », a notamment invité Cellou Dalein Diallo, qui promet de changer positivement notre pays, une fois au pouvoir.

Après Mandiana, Cellou Dalein Diallo a fait un tour dans la sous-préfecture de Kondjanakoro, située à 85 kilomètres du centre-ville de Mandiana où il a rendu visite au doyen des sages. Après Kondjanakoro, l’opposant a pris la route de Balandougouba, une autre sous-préfecture de mandiana, située à environ 150 kilomètres du centre-ville et qui fait frontière avec le Mali.

Meeting de l’opposition à Balandougouba

Dans son discours de bienvenue, le secrétaire fédéral de l’UFDG à Balandougouba, après avoir donné la situation géographique de la sous-préfecture, a dit que le parti est fortement implanté dans cette zone malgré quelques difficultés rencontrées parfois sur le terrain comme le manque d’équipements, de siège du parti et le manque de communication entre les secrétaires fédéraux de Balandougouba et ceux de la préfecture de Mandiana.

Dans son discours réponse, Cellou Dalein Diallo a dit être content que Balandougouba ait voté 100% pour lui. « Je suis un guinéen, ils sont guinéens. Je considère que le fait de militer dans un autre parti ne peut pas être une source de conflit entre frères. Les partis politiques ne devraient pas être un facteur de division de notre peuple. Personne d’entre nous n’a choisi d’être guinéen, nous sommes nés guinéens. Vous avez le Mali à côté. Les maliens sont là-bas, il y a les peulhs du Wassoulou, il y a les Malinkés, il y a les peulhs. Mais, nous, on est guinéen. Il faut qu’on accepte cette volonté de Dieu et qu’entre nous nous puissions développer des relations de fraternité, de solidarité, de confiance et de respect » a notamment dit Cellou Dalein Diallo, rappelant qu’une fois au pouvoir il travaillera pour le bonheur de tous les guinéens.

Après Balandougouba, le président de l’UFDG et la forte délégation qui l’accompagne se sont rendus successivement dans la sous-préfecture de Dialakoro et des districts de Konkoué, Kignira, tous situés à la frontière guinéo-malienne. Partout, le président de l’UFDG a bénéficié d’un accueil chaleureux de la part des populations qui ont exprimé leur adhésion totale aux idéaux et au programme de société de l’UFDG.

Revenu dans la ville de Kankan tard la nuit, le président de l’UFDG a rencontré ce vendredi le préfet de Kankan, Aziz Diop et les autorités morales comme les sages de la coordination Wassolon au quartier Kankan Koura.

À suivre !

De Kankan, Ibrahima Sory Diallo envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin