Comme annoncé dans nos précédents articles, le président de l’UFDG, dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec les populations à la base, poursuit son périple dans la Guinée profonde. Après Kankan où il a rencontré les autorités administratives et religieuses, Cellou Dalein Diallo a mis le cap sur Dabola, où il a animé un meeting, dans la soirée d’hier, vendredi 5 avril 2017, a constaté Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Comme dans les autres préfectures visitées, Cellou Dalein Diallo a fait l’objet d’une grande réception à Dabola. Accueilli à 5 kilomètres de la rentrée de la ville, le cortège du chef de file de l’opposition guinéenne s’est ébranlé vers le terrain de jeu, situé au quartier Foundhé où s’est tenu le meeting.

Dans son discours de bienvenue, Alpha Ibrahima Bah, secrétaire fédéral de l’UFDG à Dabola, après avoir donné la situation géographique de cette préfecture, a dit que le parti, depuis son implantation en 2008 à Dabola, ne fait que prendre de l’ascension. « Aujourd’hui, on peut dire sans risque de se tromper que l’UFDG est l’un des partis les mieux implantés dans la préfecture », dit-il, se félicitant d’avoir neuf bureaux de section, 27 organismes parallèles et 102 bureaux de comités de bases… « Au regard des résultats de toutes les élections passées depuis 2010, l’UFDG reste la deuxième force politique à Dabola, malgré les fraudes », a dit le premier responsable de ce parti dans cette préfecture, jurant pouvoir occuper la première place en réussissant à éliminer les fraudes électorales.

Cellou Dalein veut que l’UFDG contrôle les communes, quartiers et districts du pays

Prenant la parole sous les ovations du public, le président de l’UFDG a vivement remercié les militants et sympathisants pour la forte mobilisation, précisant quand même ne pas être surpris, sachant qu’ils sont nombreux à le voter.

Dans sa communication, Elhadj Cellou Dalein Diallo a prôné la paix et l’entente entre tous les citoyens de la Guinée, avant d’annoncer que cette mission qui a débuté en Guinée Forestière pour déboucher sur la Haute Guinée a été un succès. « J’ai rencontré des jeunes qui ont milité depuis fort longtemps dans le RPG, qui sont déçus et qui nous ont dit qu’ils ont fait une grosse erreur et que désormais ils quittent le bateau ivre du RPG arc-en-ciel pour rejoindre l’UFDG. J’ai rencontré des imams, des femmes, des artisans, les Kountigui… Aujourd’hui, les gens sont déçus parce que vous, notre peuple, dans toutes ses composantes, nous avons un respect de la parole donnée et des valeurs qui s’appellent la reconnaissance et la gratitude, nous avons du respect pour la justice. Or, ils ont constaté qu’il n’y a ni reconnaissance, ni le respect de la parole donnée, ni réalisation des engagements pris et ils ont décidé de quitter le RPG et ils nous ont dit qu’ils nous font désormais confiance », a expliqué le président de l’UFDG.

Par ailleurs, l’ancien Premier ministre du Général Lansana Conté a rassuré les nombreux militants et sympathisants venus l’écouter qu’une fois au pouvoir, il sera le président de tous les Guinéens, qu’il ne sera pas le président d’une région, ni d’une ethnie… « Je veillerais à ce que tous les jeunes guinéens diplômés ou non diplômés aient du travail, un travail descend pour fonder une famille. Je veillerais à ce que tous les citoyens de notre pays, qu’il soit de l’UFDG, du RPG, de l’UFR, du PEDN ou d’autres partis, je veillerais à ce que tous les citoyens soient traités avec dignité et qu’ils puissent exercer pleinement tous les droits qui leur sont reconnus par notre constitution et par les lois de la République. Je serais le président, l’avocat défenseur des faibles et des vulnérables, des miskines pour que leurs voix soient entendues pour qu’ils puissent vivre dignement dans une société plus solidaire », a promis le patron de l’opposition guinéenne.

Enfin, Cellou Dalein Diallo a expliqué son souhait de voir l’UFDG diriger la majorité des communes de notre pays y compris les communes rurales.

« Nous voulons les trois quarts des communes rurales. Vous avez la capacité, vous avez les militants qui sont déçus du RPG. Allez les chercher pour qu’ils prennent enfin le parti de la vérité, de la responsabilité, de la réconciliation et de la fraternité entre les guinéens. Le parti de la démocratie, une démocratie apaisée, le parti de l’Etat de droit, le parti de la dignité de tous fils de la Guinée. Vous savez, si nous avons les conseillers communaux, les chefs des districts et les chefs des quartiers, ça va vous faciliter grandement la tâche lors des élections législatives d’abord et l’élection présidentielle de 2020, en espérant que monsieur Alpha Condé ne prendra pas le risque de vouloir tripatouiller la constitution ; sinon, il ne faudra pas attendre les urnes, il faudra tout de suite se mettre dans la rue et exiger son départ », a-t-il invité.

À rappeler que le président de l’UFDG va rencontrer les autorités morales et administratives avant de continuer sur Mamou.

À suivre !

De Dabola, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin