C’est dans la soirée d’hier, vendredi 5 mai 2017, que la délégation de Cellou Dalein Diallo est arrivée dans la préfecture située au centre de la République de Guinée. Massivement sorties accueillir le chef de file de l’opposition et sa délégation, les populations de Dabola ont été beaucoup de discours. Mais, à part le discours du chef de la délégation, le message de l’ancien ministre de la Communication, a marqué plus d’un, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui suit le cortège.

Alhousseny Makanera Kaké ne tergiverse pas. Il assume ce qu’il a été, ce qu’il faisait et explique pourquoi il a changé de camp politique. Aujourd’hui, il ne limite plus à attaquer son ancien mentor, il démobilise et s’adresse à tous ceux qui restent fidèles au professeur Alpha Condé.

Quand il a commencé à parler ici, à Dabola, l’ancien ministre de la communication du président Alpha Condé, désormais allié de l’UFDG, a choisi la langue malinké, majoritairement parlée dans cette préfecture, située au centre de la région administrative de Faranah et de la République de Guinée.

Abordant les raisons de son départ de la mouvance présidentielle, monsieur Makanera explique qu’il s’est passé quelque chose d’extrêmement grave pour un homme digne : il ne pouvait plus être serein et travailler consciencieusement dans les méandres des mensonges de la gouvernance Alpha Condé… S’adressant particulièrement au groupe ethnique majoritaire de la région, l’ancien ministre de la Communication a rappelé que les Malinkés tiennent à deux choses : la parole donnée et l’honneur : « Alpha a altéré toutes ces deux choses… », a-t il accusé, ajoutant que le président guinéen « ne réalise jamais sa promesse…».

Poursuivant son combat de démobilisation des militants du RPG arc-en-ciel, Alhousseiny Makanera Kaké a demandé aux Guinéens de ne pas être complices. « Je vais vous demander : est-ce qu’un homme de parole peut suivre une personne qui ne respecte pas ses engagements ? Toi tu dis être un homme de parole et la personne que tu suis ne tient pas sa parole, est-ce qu’en le suivant tu tiens ta parole (Non ! répondent les militants, Ndlr)… Donc, tu ne tiens pas aussi ta parole ! C’est ce qui m’a amené à quitter son groupe. Et, aujourd’hui, de tous les leaders politiques de ce pays, la personne a même de développer ce pays, c’est Elhadj Cellou Dalein Diallo », a-t-il faire remarquer, invitant ses compatriotes qui sont encore septiques de quitter le RPG arc-en-ciel qu’il qualifie de parti déjà mort et qui n’attend que son enterrement…

A suivre !

De Dabola, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin