Accident mortel sur la nationale Conakry- Dubréka: les élèves protestent contre la mort de leurs amis

Après l’accident mortel survenu le samedi dernier causant la mort de plus de 26 personnes à Yorokoguia le week-end dernier, un autre accident mortel s’est produit ce mardi 9 mai 2017. Selon des informations confiées à un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place, trois personnes seraient mortes sur place et une autre sur la route de l’hôpital.

La tension était vive cet après midi suite à l’annonce de la triste nouvelle qui a causé la mort d’au moins deux élèves du Groupe scolaire Aboubacar Titi Camara sis à Kagbelen. Très furieux de cette subite perte de leurs amis, les élèves de cet établissement et environnant ont érigé des barricades empêchant les chauffeurs de circuler librement. Le camion qui est entré en collision avec le minibus dans lequel se trouvait les victimes a été incendié par des protestataires surexcités qui étaient hostiles à l’intervention de toute personne.

Habillé dans sa tenue scolaire, avec le corps tout mouillé, Daniel Delamou, un ami des victimes, explique les raisons de leur manifestation. « Nos amis partaient à Dubréka. Du coup, on a été informés de l’accident qui venait de se produire. Malheureusement, nos amis étaient les victimes de ce drame. Arrivés sur les lieux, nous avons commencé par ériger des barricades et incendier le camion qui a percuté le minibus dans lequel nos amis étaient à bord », a déclaré cet élève de la 9ème année.

Vu la tension, les agents des forces de sécurité de la zone sont directement intervenus pour atténuer la situation. La promptitude des hommes en tenue dans leur intervention a permis de faire plier les élèves.

Comme on pouvait l’imaginer, plusieurs passagers ont payé les frais de cette paralysie constatée sur cet axe puisqu’aucun moyen de transport ne pouvait atteindre le centre ville de Dubréka. Visiblement affligé par cette situation, Amara Bibis Bangoura, en partance pour Conakry, explique sa mésaventure. « J’avais un rendez-vous en ville ; mais, la protestation des élèves ne m’a pas permis d’arriver à destination. J’ai marché de Dubreka jusqu’ici (usine grand moulin.) »

Au moment où nous quittions les lieux, certains élèves regagnaient leurs domiciles, tout en menaçant de reprendre leur manifestation demain, mercredi 10 mai, si rien n’est fait…

De Dubréka, Siba Guilavogui pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS