L’Union des Forces du Changement (UFC) a tenu son assemblée générale ordinaire, ce samedi 13 mai 2017, au siège du parti. Le président Aboubacar Sylla a, au cours de son intervention, épluché plusieurs sujets, dont l’affaire des 5 milliards alloués au chef de fil de l’opposition, le non-respect des accords du 12 octobre dernier et la reprise des manifestations de rue après le ramadan, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

L’assemblée de ce samedi a commencé par le compte rendu de la plénière que l’opposition républicaine avait tenue le 10 mai dernier. Kaly Bah, secrétaire national chargé des questions politiques, a évoqué les points débattus au cours de cette plénière : « deux points ont été débattus. Il s’agit du non-respect par le gouvernement des accords signés le 12 octobre et la reprise des manifestations après le ramadan », a-t-il annoncé.

Sur la question des accords du 12 octobre 2016, Aboubacar Sylla dénonce l’attitude du comité de suivi qui, à ses yeux, ne fait rien pour l’application des points évoqués dans cet accord. « Le comité de suivi est chargé de veiller à l’application des accords signés le 12 octobre. Mais, le constat est que ce comité est en train de mourir de sa belle mort. Depuis le premier mars, il n’y a plus eu de réunions, donc ça fait plus de 5 sessions que le comité ne s’est pas retrouvé », a dénoncé le président de l’UFC.

L’affaire des fonds alloués au chef de file de l’opposition n’a pas été occultée par le porte-parole de l’opposition républicaine. Selon lui, il ne s’agit pas d’un montant de 500 millions par mois, mais plutôt d’une somme de 5 milliards par an, soit 416 millions de francs guinéens par mois. Les autres membres de l’opposition républicaine n’ont pas été informés de l’octroi de ce montant au président de l’UFDG qui est chef de fil de l’opposition. « Les autres partis politiques de l’opposition républicaine sont déçus du fait qu’ils n’ont pas été informés par Cellou Dalein Diallo de l’affaire des 5 milliards. Moi en personne, j’ai appris cette nouvelle quand le président de l’UFDG expliquait dans une radio, que ce montant revenait à son parti politique », a-t-il dévoilé.

Par ailleurs, Aboubacar Sylla reconnait une désunion au sein des partis politiques d’opposition. Pour combattre le pouvoir en place, il faut une opposition unie et forte, recommande Aboubacar Sylla. L’ancien ministre de la communication promet qu’après le ramadan, l’opposition républicaine va reprendre les manifestations de rue. Ce, pour exiger de l’Etat le respect des accords signés. Ensuite, le leader de l’UFC lance un appel aux commerçants de maintenir le prix des denrées alimentaires pendant le mois du ramadan.

Selon Aboubacar Sylla, une loi avait été votée pour allouer une subvention à tous les partis politiques issus de l’opposition pendant le mandat de feu Général Lansana Conté. Cette loi n’est pas appliquée, déplore cet opposant au régime Alpha Condé.

Siba Guilavogui était au siège de l’UFC pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin