L’Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu, à son siège à Matam, ce samedi 13 mai 2017, son assemblée générale hebdomadaire, en présence de plusieurs militants venus des différentes fédérations de Conakry. Présidée par l’honorable Ibrahima Bangoura, l’ordre du jour de la rencontre portait sur la récente sortie médiatique de Sidya Touré dans l’émission les GG, le processus électoral et les accidents survenus ces derniers jours sur la route Conakry-Tanéné, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

A l’entame de l’assemblée de ce samedi, les responsables du parti ont fait le contrôle de la présence des responsables du parti par commune. Après cet exercice, le président de séance a fait cas de la récente sortie médiatique du président du parti dans l’émission les Grandes Gueules (GG) d’Espace Fm. Une sortie durant la quelle Sidya Touré a réitéré le positionnement politique de l’UFR sur l’échiquier politique guinéen et de la situation de Boké.

« Les gens doivent comprendre que lorsqu’il a déclaré, après les élections présidentielles, de se rapprocher au RPG AEC pour les cinq prochaines années, c’est pour participer à améliorer les conditions de vie des guinéens. Il a réitéré cela. En deuxième position, il a parlé aussi de Boké, là où il a grandi. Il a dit que les gens ont négocié pas pour l’intérêt des populations de Boké, mais pour leur propre intérêt. Il a dit que les nuisances dans lesquelles sont exposés les populations de Boké devaient cesser », a dit le président de séance.

En ce qui concerne le processus électoral, le deuxième vice-président de l’UFR a rappelé aux militants la nécessité de se faire enrôler pendant les recensements, de retirer sa carte électeur, d’aller voter et de sécuriser son vote.

« Il faut qu’on prépare les élections sur l’ensemble du processus, c’est à dire du recensement à la proclamation des résultats. Mais surtout, le jour du vote. Si on n’est pas endurant, il y a plusieurs choses qui peuvent arriver. Il y a premièrement le vol au cours même du processus de votation. Après, lorsqu’on renverse l’urne, il y a des risques et, lorsqu’on a fini de compter, même pour transcrire les résultats, si vous n’avez personne là-bas, ils peuvent écrire ce qu’ils veulent », a-t-il rappelé avec insistance.

Après une minute de silence accordé à la mémoire des victimes des derniers accidents survenus sur les routes de Dubréka, le président de la séance appelle à un sursaut national pour limiter les dégâts. « A seulement trois jours d’intervalle, il y a deux accidents graves sur l’axe Kagbélén-Tanéné. C’est un axe qui est aujourd’hui exigu et qui très fréquenté. J’ai demandé qu’on réfléchisse là-dessus pour qu’on l’élargisse, parce que si la chaussée n’est pas élargie, je pense que nous continuerons à subir de tels accidents. Deuxièmement, il faudrait qu’on éduque les conducteurs. Donc, je demande un sursaut national pour limiter les dégâts de nos routes », a t-il conseillé.

Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tel: 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin