Les cinq préfectures de la région de Kankan sont plongées actuellement dans une pénurie d’eau sans précédent, malgré la présence de la SEG (société des eaux de Guinée) et du SNAPE (Service National d’Aménagement des Points d’Eau), a constaté sur place Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Interrogé sur le manque d’eau dans la région, Manden Koulibaly, directeur régional du SNAPE a expliqué cet état de fait par l’insuffisance des points d’eau. « En fonction du dernier recensement de la population en 2014, qui chiffre la population de la région de Kankan à un million neuf cent soixante douze mille cinq cent trente sept (1.972.537) habitants, les besoins d’eau s’élèvent à six mille cinq cent soixante quinze (6 575) points d’eau modernes, sur la base d’un point d’eau moderne pour trois cents (300) habitants. A ce jour, le nombre de points d’eau moderne réalisés et de quatre mille cent soixante treize (4 173) », a-t-il précisé.

Selon monsieur Koulibaly, pour trouver solution à ce manque actuel, il faut encore chercher le financement pour la réalisation de deux mille trois cent trente neuf (2 339) points d’eau moderne. « Pour satisfaire les besoins de la région Administrative de Kankan, il faut encore chercher les financements pour la réalisation de deux mille trois cent trente neuf (2 339) points d’eau modernes et équivalents points d’eau modernes, dont 655 à Kankan, 931 à Siguiri, 87 à Kouroussa , 448 à Mandiana et 218 à Kérouané », a énuméré le directeur régional du SNAPE.

Par ailleurs, les quatre mille cent soixante treize (4 173) points d’eau réalisés, en moins de 20 ans de fonctionnement, ajoute-t-il, sont dans un état critique : pollution, turbidité, pompes en panne, superstructures et abords fissurés ou cassés…

Pendant ce temps, les populations de la région, notamment à Kankan et Mandiana, tirent le diable par la queue à cause du manque d’eau.

De Kankan, Amadou Oury Souaré pour Guineematin.com

Tel: 628 42 16 32

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin