L’association Sèdè Daoudyiyah a organisé une mamaya pour rendre hommage à Lamine Guirassy, le PDG du groupe Hadafo Médias, le samedi 13 avril 2017, à l’Université Koffi Anann de Guinée. A travers cette cérémonie, l’association a voulu témoigner sa reconnaissance au principal animateur de l’émission « Les Grandes Gueules » et qui, à travers sa télévision Espace TV, à toujours couvert et donné un sens positif à leur mamaya organisée chaque année à Kankan.

Dans son discours de bienvenue, Harouna Camara, le président d’organisation de cette cérémonie, a justifié cette cérémonie de reconnaissance à Lamine Guirassy par l’implantation et la couverture par Espace TV des différentes cérémonies traditionnelles de Kankan, notamment la mamaya. Pour monsieur Camara, la mamaya était une danse très banalisée par bon nombre de Guinéens. Mais, aujourd’hui, grâce à l’accompagnement médiatique du groupe Hadafo Médias, cette dans est sortie de l’ornière.

« Pendant une semaine, la grande mamaya à Kankan, la fête de tabaski à Kankan, tout a été couvert par la télévision Espace. Lamine Guirassy a permis de montrer au monde entier les avantages liés à la mamaya. Il a aidé à montrer que la mamaya n’est pas qu’une cérémonie de réjouissance ; mais, c’est un grand événement, c’est quelque chose de sérieux qui apporte beaucoup de choses à la ville de Kankan, notamment en terme d’infrastructures », a dit Harouna Camara.

Présent à cette cérémonie, Isto Keïra, le secrétaire général du ministère de la culture, des sports et du patrimoine historique, a dit être heureux de venir partager ces moments de joie avec le PDG du groupe Hadafo Médias. « Nous sommes émerveillés par cette danse que certains intellectuels taxent de populiste, alors que c’est une danse structurée, on la danse avec classe », a-t-il fait remarquer.

Parlant du déracinement avancé de certains jeunes, Isto Keïra a invité la couche juvénile « à enfoncer les pieds dans la tradition et la tête dans la modernité. Lorsque vous voyez cette danse qui a été créée en 1946 par Sidiki Karamo Dioubaté à Kankan, de génération en génération, cette danse est transmise. C’est dire que cette danse doit être préservée. Nous, en tant que ministère de la culture, surtout du patrimoine historique, c’est important que ce trésor soit préservé et promu par vous les médias », a-t-il indiqué.

Enfin, Lamine Guirassy a chaleureusement remercié les organisateurs et précisé que c’est toute la presse guinéenne qui est honorée par cette cérémonie. « Nous on a voulu faire notre boulot en mettant en avant le peuple de Guinée d’abord… Je dis à qui veut l’entendre, quand on lançait le groupe Hadafo Médias, les gens ne s’attendaient pas à ce créneau-là. Maintenant, nous sommes là, on se dit d’abord que c’est le bas peuple, la Guinée d’en bas. C’est ce qui fait la différence avec les autres finalement », a-t-il affirmé.

Cette cérémonie qui a commencé vers 17 heures, s’est poursuivie jusqu’à tard, la nuit, avec des chants et des danses traditionnels qui ont émerveillé le public.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin