Parlement : Jacqueline Sultan parle du prix du riz, panier de la ménagère, WAAPP-Guinée… sans convaincre !

Depuis quelques années, le Gouvernement guinéen habille les oreilles des pauvres citoyens des formules sur la lutte contre la fin, l’accompagnement des agriculteurs locaux, la promotion des groupements des femmes…. Mais, face au manque de résultats, la ministre a été acculée dans l’après-midi de ce mardi 16 mai 2017, rapportent les journalistes de Guineematin.com qui suivent la plénière. 

Pendant plusieurs minutes, madame Jacqueline Sultan, la ministre de l’Agriculture, répond aux innombrables interrogations et autres mises en garde des députés des différents bords politiques. « Au départ, la Guinée n’était pas éligible au financement de la Banque mondiale, à travers l’IDA », a par exemple indiqué Mme Jacqueline Sultan, dès l’entame de son intervention devant les députés.

Répondant aux questions des honorables députés sur l’impact du projet WAAPP-Guinée et son impact sur la vie des populations guinéennes, Madame Sultan a souligné que ce financement intervient « grâce aux progrès réalisés dans la première phase du financement avec 9 millions $ que la décision est prise de nous accorder le prêt d’une enveloppe de 23 millions ».

De la gouvernance agricole, notre département, dit-elle, mise sur les compétences d’où qu’elles se trouvent. C’est le principal critère qui fonde notre choix des personnes, selon la patronne de l’Agriculture.

De l’impact sur le panier de la ménagère et le coût élevé du riz local, Madame soutient qu’il y a bien sûr un impact sur le panier de la ménagère ; mais, elle se réfugie derrière le concept temps « nécessaire pour avoir les retombées sur le terrain ».

Par rapport au coût élevé du riz local, la ministre de l’agriculture l’explique par le manque de subvention de cette production, comparée au riz importé. « Nous enregistrons deux millions de tonnes de riz paddy par an », avoue Mme Jacqueline Sultan. Même si, sur le terrain, bien de députés restent réservés sur ce chiffre, régulièrement avancé par les responsables de l’agriculture, depuis des années.

Pour améliorer le rendement sur le terrain, la ministre de l’agriculture mise sur le soutien accru du secteur par d’importants financements, la maîtrise des ouvrages agricoles et permettre aux populations de bénéficier des retombées. Elle soutient que ce projet WAAPP-Guinée va directement toucher les populations et jure qu’il y aura moins de financement bureaucratiques comme les séminaires.

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé et Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS