Un atelier de restitution et de partage du document de capitalisation, portant sur le centre incubateur de développement des métiers agricoles pour les jeunes femmes et hommes ruraux au Sénégal a eu lieu ce mardi 23 mai 2017 à Conakry. Organisé par la Confédération Nationale des Organisations Paysannes de Guinée (CNOP-G), le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR) et le Ministère de l’emploi, du travail et la formation professionnelle, cet atelier est placé sous le thème « capitalisation des initiatives en matière d’insertion et d’installation des jeunes agriculteurs », a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Cet atelier regroupe une vingtaine de personnes provenant des Organisations paysannes, des structures ou institutions de formation, du secteur privé, de l’Etat et des partenaires techniques et financiers. Sa finalité est de « contribuer à la formulation de politiques et interventions publiques, et au développement de services d’appui et d’accompagnement pertinents permettant de créer et soutenir des emplois décents et durables des jeunes dans le secteur agricole, notamment dans l’aviculture », a-t-on appris sur place.

Dans son discours, Ibrahima Bah, coordinateur technique de la Confédération Nationale des Organisations Paysannes de Guinée (CNOP-G) a indiqué qu’il s’agit là d’un atelier technique « dont la thématique nécessite la rencontre de tous les acteurs évoluant dans le domaine agricole. Il permettra, selon lui, aux techniciens de discuter en vue de trouver des stratégies, tant au niveau des pouvoirs publics, tant au niveau des partenaires au développement qu’au niveau des Organisations professionnelles. Chacun de nous fait un peu de tout. Donc, je pense qu’il est bon de se mettre au tour de la table, comme le fait déjà le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux qui travaille avec 12 pays », a-t-il suggéré.

Conscient que l’agriculture est le pivot central de tout développement, madame Tenin Kaba, représentante du Programme National d’Appui aux Acteurs de Filière Agricoles de Guinée (PNAAFA Guinée) a invité les jeunes qui constituent la couche la plus importante de la population guinéenne, à s’investir dans le domaine agricole. « Ce qui est important, c’est que dans la mise en œuvre du PNAAFA, les femmes et les jeunes constituent le groupe cible privilégié. Et donc, tout ce que nous entreprenons, c’est vraiment plus sur les femmes et les jeunes. Et, dans notre collaboration avec le CNOP-G, nous avons mis l’accent sur l’insertion des jeunes », a-t-elle rappelé. Elle a ensuite précisé que l’agriculture doit être considérée aujourd’hui comme un métier.

Abondant dans le même sens, Yoro Idrissa Thioye, conseiller en politiques agricoles au Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCCR) au Sénégal a expliqué les difficultés auxquelles qu’éprouvent les jeunes à trouver du travail. Pour lui, ces difficultés sont liées à l’inadéquation entre l’offre de formation et la demande d’emplois. « Il y a chaque année, plus de 80 millions de personnes qui vont taper sur le marché du travail. Donc, cette situation nous interpelle tous en tant qu’acteur, en tant qu’organisation qui a pour mandat de rendre service à des populations de façon générale et de la filière agricole en particulier », a-t-il expliqué.

Dans le but d’adapter les formations professionnelles, notamment dans le domaine agricole, aux réalités nouvelles du monde de l’emploi, Alphaba Bayo, Directeur adjoint de l’apprentissage au ministère de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle, a expliqué que le Département en collaboration avec ses partenaires ont mis en place « le projet d’amélioration de la formation et de l’insertion dans les secteurs des mines et agricoles ». il a ajouté que le volet du projet répond à des enjeux dont « celui de permettre au ministère de se doter d’une stratégie nationale de formation agricole et rurale ; et de définir et gérer les ressources nécessaires pour sa mise en œuvre, le renforcement des capacités des formateurs ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin