L’histoire dramatique d’une malade mentale âgée d’environ 27 ans qui aurait été droguée et violée par un de ses cousins au secteur Maléah, relevant du quartier Daka II, alimente la chronique dans la ville de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Selon un des jeunes frères de la victime qui a contacté Guineematin.com et l’OGDH, l’accusé Mamadou Bhoye Diallo a été pris la main dans le sac, le lundi, 22 mai 2017, aux environs de 22 heures.

« Depuis longtemps, des voisins ont alerté notre famille qu’il y a des jeunes qui entraînent notre sœur dans un bâtiment inachevé où ils la font consommer du chanvre indien avant de la violer. Nous avons alors décidé de tendre un piège pour identifier les auteurs. C’est le lundi aux environs de 22 heures que nous avons suivi le jeune qui est venu tirer notre sœur pour l’emmener dans le bâtiment indiqué. Mon frère qui est chauffeur et moi avons réussi à mettre la main sur le jeune Mamadou Bhoye Diallo qui a été immédiatement été déposé à la Brigade de vigilance de Daaka encore appelée ‘’Taandé’’» a-t-il expliqué.

Notre source a appelé Guineematin.com le mardi matin parce qu’il a constaté que la famille de l’accusé a commencé à négocier avec le grand frère de la victime pour étouffer l’affaire à Daka.

Saisi par un responsable de l’OGDH, la direction régionale de la Sûreté de Labé a immédiatement envoyé une équipe à bord d’un pick-up pour chercher l’accusé.

« Grand frère, ils ont envoyé le jeune à la Sûreté ici. Mais, je suis venu trouver que le père de l’accusé qui est un enseignant en service à Daara-Labé cherche à convaincre mon grand frère pour un règlement à l’amiable. Apparemment, les policiers sont favorables à cette démarche. Je souhaite vraiment votre implication pour rendre justice à notre sœur qui est malade mentale. Nous ne pouvons pas l’immobiliser éternellement à la maison, parce qu’elle n’agresse personne. Notre père est décédé, c’est notre grand frère qui engage la famille dans cette direction de culture de l’impunité » se lamente le jeune frère de la victime.

Finalement, l’accusé Mamadou Bhoye Diallo a été libéré par la direction régionale de la Sûreté de Labé, sous prétexte que les deux familles n’ont pas souhaité transférer l’affaire au Tribunal.

Il est à préciser que l’accusé peut-être considéré comme étant un cousin direct de la victime. Cette relation familiale est-elle suffisante pour éviter de sanctionner le crime commis au préjudice d’une malade mentale ?

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin