Présidée par Lansana Komara, secrétaire administratif du parti et premier vice-président du Conseil économique et social, l’assemblée générale hebdomadaire du RPG arc-en-ciel de ce samedi 27 mai 2017 a largement été consacrée au « succès diplomatique de la Guinée » avec le voyage du président de la République à l’étranger et certains de ses ministres.

D’entrée, c’est M’Bany Sangaré, secrétaire général de la Jeunesse qui s’est exprimé sur le voyage effectué par le président de la République en Arabie Saoudite, en Égypte et actuellement en Italie.

Selon lui, le professeur Alpha Condé, depuis qu’il a été élu par ses pairs comme président de l’Union africaine, parle désormais au nom de tout le continent africain.

« En plus des charges que le peuple de Guinée lui a confiés, l’Afrique aussi, lui a confié d’autres charges qu’il est obligé d’accomplir. C’est dans cet ordre d’idée que le professeur Alpha Condé a fait un voyage au Moyen-Orient, en Arabie Saoudite pour parler avec les arabes, défendre l’Afrique, être le porte parole du continent africain dans ce pays. De là-bas, il s’est rendu en Égypte, également dans le même cadre. Vous savez, aujourd’hui, le monde arabe est tout le temps en perpétuel ébullition. Et, vous savez historiquement le rôle que la Guinée a joué, que le président Ahmed Sékou Touré a joué dans le conflit Iran-Irak. Et, c’est le même combat que le professeur Alpha Condé a repris pour jouer le pompier dans cette région du monde », a-t-il expliqué, rappelant que c’est dans le même ordre d’idée que le professeur Alpha Condé s’est rendu en Italie où il se retrouve actuellement avec les dirigeants des 7 puissances économiques mondiales (G7).

Abondant dans le même sens que son prédécesseur, le ministre porte parole du gouvernement, Damantang Albert Camara, qui revient d’Allemagne où il a pris part aux travaux du G20 avec son homologue de la santé, a dit avoir représenté le président de l’Union africaine à cette rencontre internationale. Selon lui, il a été question de discuter de la problématique liée à la santé et au travail.

« Le message qu’on a fait passer, c’est de leur dire (aux dirigeants du G20, Ndlr) tout simplement que tout ce que vous faites, c’est bien. Mais, vous voyez vous mêmes tous ces jeunes africains qui viennent dans vos pays ? C’est parce qu’ils ne trouvent pas d’opportunité chez nous, voilà comment on peut travailler ensemble pour leur permettre d’avoir des opportunités. J’ai expliqué à ces pays que d’ici 2020, 2025, il y aura plus de 122 millions de jeunes africains qui vont arriver sur le marché de l’emploi et que toutes nos prévisions disent qu’on aura à peine 54 millions de poste de travail à leur donner. Comment on va aider ces jeunes à avoir du travail ? Nous leur avons dit que nous souhaitons que désormais la collaboration et la coopération soit plus direct entre les États et les pays africains plutôt que de passer par des structures parce que ça rend les procédures plus longues et nos jeunes n’ont plus le temps d’attendre », a-t-il rapporté.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin