Le mois de Ramadan, marqué par des prières, privation de nourritures et autres actes d’adoration, a débuté ce samedi 27 mai 2017 en Guinée. Si les musulmans abordent le mois saint avec ferveur, il n’en est pas de même pour certains de nos compatriotes.

Des citoyens qu’un reporter de Guinematin.com a rencontrés ce samedi 27 mai 2017, ont confié avoir des difficultés à se nourrir pendant la journée, car n’observant pas le jeûne musulman.

Pour des raisons diverses, certains de nos compatriotes n’observent pas le Ramadan. Ils ne le font pas pour des raisons religieuses ou pour des problèmes de santé. Cette période est quelques fois difficile pour certains d’entre eux. Quelques-uns ont accepté de se confier à un de nos reporters.

Le jeune Bah Mamadou Daouda, rencontré aux environs de midi à Koloma-marché, dans la commune de Ratoma, n’a pas caché ses difficultés. « C’est beaucoup plus compliqué pour nous qui sommes chrétiens. D’habitude, on a des endroits où trouver à manger. Mais aujpurd’hui, avec le début du Carême (le Ramadan, ndlr), nous n’avons pas où acheter de quoi manger. Toit ce qu’on peut, c’est d’acheter de la nourriture emballée, on vient avec au boulot. C’est difficile, surtout que c’est pour un mois. On espère tout de même que ça va bien se passer », a dit notre interlocuteur.

Comme solution, Bah Mamadou Daouda pense que l’on peut bien vendre de la nourriture sans heurter les fidèles musulmans : « comme on est dans un pays laïc, on ne doit pas se gêner de vendre de la nourriture, puisqu’il y a des chrétiens, il y a des musulmans qui ne sont pas en bonne santé et qui ne jeûnent pas. Je pense que ce serait bien si les vendeurs de nourriture pensaient à ce cas de figure », soutient-il.

De son côté, mademoiselle Kaliva Madeleine Kamano a d’emblée avoir commencé à « souffrir ». Selon elle, la journée de ce samedi a mal commencé : « je me suis levé ce matin et je n’avais pas prévu quelque chose pour déjeuner. Je n’ai rien trouvé à manger et jusqu’au moment où je vous parle (11h 40), je n’ai rien mangé », se plaint-elle.

En outre, mademoiselle Kamano explique avoir eu du maille à partir avec une dame à cause de son habillement. « J’étais dans un véhicule ce matin où une femme s’est mal comportée à mon égard. Je portais un pantalon et quand je suis arrivée là où je devais descendre, j’ai dis à la dame de me laisser descendre. Elle a dit ne pas la toucher puisque je portais un pantalon. Mais, je l’ai évitée en m’adressant au chauffeur du taxi. Vous savez, le jeûne c’est dans le cœur, il faut se concentrer, ne pas regarder ce les autres font. Puis que c’est un moment de pénitence où on se consacre à son Dieu, il ne faut en vouloir à ton prochain », suggère notre interlocutrice.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin