Le Groupement Agricole pour la Commercialisation des Produits Agricoles (GACPA) et les commerçants de colas de la préfecture de Gueckédou ne conjuguent plus le même verbe. Une forte opposition entre les deux camps a conduit à la condamnation des membres du GACPA à des peines de prison par la justice de paix de la préfecture, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

En effet, le GACPA, composé de 18 membres, a tenu le 15 novembre 2016 à Gueckédou une réunion au cours de laquelle, ils ont élaborés des mesures restrictives sur la commercialisation de la noix de cola. Parmi les décisions élaborées par les membres de ce groupement, on peut citer l’interdiction « du tri et de la vente des grosses noix de colas appelées Batombon et des qualités spécifiques de colas (Sokoun woro) ; la commercialisation dans le même emballage des colas d’origine Kissi avec les colas d’autres d’origines ; interdiction de chapeauter les petites par les grosses noix de colas Batombon afin de les faire passer pour les grosses noix de colas », entres autres.

Ainsi, pour mettre en application ces différentes interdictions, les membres de ce groupement ont procédé à la confiscation de plusieurs quantités de colas se trouvant dans des sacs ou dans des paniers. Puis, ils ont réclamé de l’argent qu’ils ont qualifié d’amende à « leurs victimes ».

Selon nos informations, c’est par violence et sous menace que les victimes ont été « dépossédées » de leurs marchandises entre décembre 2016 et février 2017. Elles soutiennent avoir perdu des millions de francs de guinéens et des téléphones portables lors de leur transfèrement à la gendarmerie.

C’est ainsi que les infortunés commerçants ont porté plainte. Après trois jours de procès, 14 prévenus seront condamnés par la justice de Paix de Gueckédou en son audience du 31 Mai 2017 à 2 ans de prison avec sursis, et 500.000 francs guinéens d’amende par chaque condamné. Puis, à 10 millions de francs guinéens à payer solidairement aux victimes et la restitution des sommes extorquées.

Par ailleurs, deux prévenus en fuite ont été condamnés à 5 cinq ans de prison ferme et un mandat d’arrêt décerné contre eux. Seul, le prévenu, Monsieur Kaba Fofana, président de la chambre préfectorale commerce de Gueckédou a été acquitté faute de preuves.

L’audience était présidée par le Juge Pépé PLEGNEMOU et les prévenus étaient défendus par Me Ibrahima Kalil Kanté. La partie civile avait pour avocat Labilé Michel Sonomou.

Au cours des débats, Me Sonomou a demandé la comparution du Préfet Mohamed V Keita à cause de ses cachets et signatures apposés sur l’extrait du Procès-verbal de ce groupement alors qu’il n’est pas membre dudit groupement. Mais cette sollicitation a été rejetée par le juge.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin