Dans le cadre du Projet d’Amélioration et d’approvisionnement en Eau potable, la Société des Eaux de Guinée (SEG) a organisé une conférence de presse ce jeudi 8 juin 2017, à Sangoyah dans la commune de Matoto, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

C’est suite à l’achèvement de la première partie des travaux de remplacement de la conduite en PVR DN 1100mm par une conduite en fonte ductile DN1100mm sur 3,5 km entre Sangoyah et Entag que cette rencontre a été organisée.
Ce projet, qui est financé par l’Agence Japonaise de la Coopération Internationale (JICA) en appui aux actions du gouvernement guinéen, vise à l’amélioration et à l’approvisionnement en Eau potable de la partie centrale en hauteur de la ville de Conakry.

Dans son discours de circonstance, le directeur général de la SEG, Mamadou Djouldé Diallo, a, après avoir salué l’appui du gouvernement japonais, souligné l’importance liée à l’achèvement de ces premiers travaux du projet. «A partir d’aujourd’hui, nous allons définitivement raccorder le nouveau tuyau en fonte crise qui a été posée en lieu et place de la conduite PRV 1100mm qui nous a causé assez de difficultés dans son exploitation. Nous allons procéder au raccordement, à la dépose de la PRV et à la mise en service du nouveau tuyau grâce à la coopération japonaise que je souhaiterai remercier une fois de plus », a introduit monsieur Diallo.

Le directeur de la SEG a laissé entendre que les travaux « vont démarrer aujourd’hui et ils vont finir demain ». Et, dit-t-il, a l’issue de cette tâche, « la nouvelle conduite va être en service et l’ancienne conduite PRV va être définitivement déposée ».

Dans ses explications, monsieur Diallo a fait savoir que les travaux sont réalisés en deux phases : « la première phase, c’est entre Sangoyah et le pont de Kissosso. La deuxième phase, c’est de Kissosso à Entag. C’est la première phase qui s’achève aujourd’hui ; et, la deuxième phase est déjà entamée ».

A la fin de ces deux phases, soutient-il, le service de cette conduite, tel qu’il se faisait en 2009, va être rétabli à l’identique. « Dès après les essais de pressions, la désinfection des tuyaux, le rinçage et le nettoyage, immédiatement, les populations qui étaient tributaires de cette conduite dont la desserte était fortement perturbée par la qualité de ce tuyau vont avoir leur desserte rétablie telle qu’elle était en 2009. Donc, après toutes ces opérations de nettoyages et autres, les gens vont ressentir une très forte amélioration au niveau de leur consommation », a promis le directeur.

Parlant du financement, Mamadou Diouldé Diallo a indiqué que le coût de ce projet s’élève à dix millions de dollars, entièrement financés par le gouvernement japonais. Il a précisé que ces travaux sont à 70% d’exécution et « cette fois-ci, la conduite n’a pas été réparée ; mais, elle a été définitivement remplacée. Une nouvelle conduite a été posée et l’ancienne va être abandonnée. Donc, ce n’est pas une réparation ; mais, c’est un remplacement », a –t-il insisté.
Pour sa part, le consultant Japonais, monsieur Iwamoto Tochikawa, présent à cette conférence de presse, a promis l’augmentation du volume d’eau à la fin des travaux. «Après les travaux, le volume de l’eau distribué va augmenter », a-t-il promis.

A rappeler qu’avant la tenue de la conférence, une visite de terrain, pilotée par le directeur général de la SEG a été effectuée sur le site de Kissosso.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin